Samedi 14 décembre 2019 | Dernière mise à jour 21:22

France Un lama fugueur sème la pagaille près de Genève

Depuis samedi, un lama domestique en cavale errait dans le Pays de Gex. Il a finalement été abattu.

Le lama s'est évadé d'un enclos de Challex, à la frontière genevoise.

Le lama s'est évadé d'un enclos de Challex, à la frontière genevoise. Image: iStock

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Samedi après-midi, un lama domestique de Challex, commune limitrophe de Genève, dans le Pays de Gex, a décidé de partir à l’aventure. Il s’est échappé de son enclos puis a été aperçu vers 17 heures à Thoiry, non loin d’une route, a relaté «Le Dauphiné».

La nuit tombant, la situation est devenue chaotique car l’animal en vadrouille s’est approché du bitume. «Des automobilistes ont dû mettre quelques coups de freins intempestifs en le voyant», a écrit le quotidien français.

Appel à la prudence

La gendarmerie a été mobilisée pour tenter de localiser le fugueur mais en vain. Les recherches ont cessé samedi soir puis ont repris dimanche matin. Mais le camélidé, qui serait coutumier du fait, restait introuvable durant la journée.

«Un lieutenant de louveterie a été requis par le préfet pour abattre l’animal si besoin», avait noté «Le Dauphiné». Estimant qu'il n'y avait pas d'autres solutions et que le fugueur récidiviste représentait un trop grand danger pour la population, il a finalement abattu le fuyard, dimanche soir.

R.M.

Créé: 02.12.2019, 09h59

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.