Dimanche 20 août 2017 | Dernière mise à jour 20:36

Allemagne Un jeune Syrien tue une femme à la machette

Un homme a attaqué des passants à la machette à Reutlingen. La police écarte la piste de l'attentat terroriste.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Un requérant d'asile syrien de 21 ans a tué à la machette une femme et blessé au moins trois autres personnes dimanche à Reutlingen, dans le sud-ouest de l'Allemagne. L'agresseur a été arrêté. La police locale penche «pour un crime passionnel».

«Nous ne disposons pas d'élément sur une motivation terroriste», a souligné la police de Reutlingen. Les faits se sont produits près de la gare d'autobus, au centre de cette ville de 100'000 habitants située à une quarantaine de kilomètres de Stuttgart (sud-ouest de l'Allemagne).

L'individu, qui a fait une demande d'asile, a déjà commis d'autres agressions. Dimanche, il a agi apparemment seul, a déclaré un porte-parole de la police de Reutlingen. Ce dernier n'a pas pu dire quand l'homme est arrivé en Allemagne, ni quand les précédentes agressions ont eu lieu.

L'agresseur, âgé de 21 ans, «a eu une dispute» avec une Polonaise de 45 ans peu avant 16h30 et l'a tuée «avec une machette» d'un coup à la tête. Puis il a pris fuite en courant et a blessé plusieurs autres personnes sur son passage. Il a été finalement interpellé à proximité.

L'agresseur «a pu heureusement être arrêté et ne représente plus de danger», a souligné en début de soirée le ministre régional de l'Intérieur, Thomas Strobl.

Agresseur percuté par une voiture

Des images vidéo amateur diffusées par la chaîne d'information en continu NTV montrent le jeune homme en train de courir dans une zone piétonnière pour s'enfuir. Lors de sa fuite il a brisé avec sa machette le pare-brise d'une voiture, blessant à l'intérieur une femme, fait chuter une autre femme qui a été légèrement blessée à la tête, puis frappé au visage un jeune homme et pénétré dans un petit restaurant pour frapper lourdement avec son arme de 40 cm de long sur une table.

Le Syrien a finalement été percuté par une BMW lors de sa fuite, a indiqué un porte-parole de la police locale. Ce qui a permis aux agents de l'arrêter. Ces images le montrent couché à terre, le front en sang.

Le porte-parole n'était pas en mesure de dire si le conducteur avait volontairement renversé le demandeur d'asile, ainsi que l'affirment certains médias, ou s'il s'agissait d'un accident.

Deux attaques en quelques jours

L'Allemagne a connu ces derniers jours deux attaques visant des civils. Lundi dernier, un jeune Afghan avait attaqué les voyageurs d'un train de Bavière avec un couteau et une hachette, blessant cinq personnes avant d'être pris en chasse et abattu par la police. Le groupe djihadiste Etat islamique (EI) avait revendiqué cet acte.

Vendredi soir, à Munich, un Germano-Iranien a ouvert le feu sur la foule aux abords d'un centre commercial et à l'intérieur, faisant neuf morts et 35 blessés, avant de se suicider. Tout mobile terroriste a été écarté par les enquêteurs. (ats/nxp)

Créé: 25.07.2016, 06h50


Sondage

Les conditions inhumaines de récolte de certains produits influencent-elles votre consommation?




Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.