Mercredi 1 avril 2020 | Dernière mise à jour 07:16

Eischoll (VS) Une dameuse sabotée par du sucre

Les professionnels de la station d'Eischoll ont découvert qu'un engin d'entretien des pistes ne marchait pas bien car on on avait déversé dans son réservoir... du sucre.

Photo d'illustration.

Photo d'illustration. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Fort mauvaise surprise à Eischoll, dans le Haut-Valais: du sucre a été versé dans le réservoir de l'une des dameuses du domaine skiable. Les dégâts sont estimés à plus de 20'000 francs. La société de remontées mécaniques a déposé une plainte contre inconnu.

«Nous avons constaté qu'une de nos dameuses était défaillante, qu'elle avait perdu de sa puissance. Avec notre mécanicien, nous avons cherché la cause du problème et nous avons trouvé du sucre dans le réservoir du véhicule», raconte vendredi sur les ondes de Rhône FM Jean-Claude Clausen, président du conseil d'administration des remontées mécaniques d'Eischoll.

La dameuse péclotait depuis deux semaines. Jean-Claude Clausen pense donc qu'une personne a déversé intentionnellement plus d'un kilo de sucre dans le réservoir durant la semaine du 6 janvier. Il ne s'explique pas les raisons d'un tel acte. La radio valaisanne et le «Walliser Bote» précisent que la société de remontées mécaniques a déposé une plainte contre inconnu auprès de la police. (ats/nxp)

Créé: 17.01.2020, 12h47

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.