Mardi 11 décembre 2018 | Dernière mise à jour 12:02

Jura Deuxième inculpation dans l'affaire du piéton fauché

Un second automobiliste est inquiété après la mort d’un jeune piéton qui traversait la route pour prendre un Noctambus aux Emibois.

Le passage piéton des Emibois (JU) quelques heures après le tragique accident qui a coûté la vie à un piéton.

Le passage piéton des Emibois (JU) quelques heures après le tragique accident qui a coûté la vie à un piéton. Image: dr

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

L’automobiliste qui a fauché un jeune homme de nuit sur un passage pour piétons des Emibois faisait-il la course avec un noctambule sorti d’un bar en même temps que lui? Le Ministère public jurassien ne le dit pas mais un deuxième automobiliste a été inculpé pendant l’enquête sur l’accident fatal pour Arnaud, percuté le 12 novembre 2016 alors qu’il traversait la route avec son amie pour prendre un Noctambus.

La seconde inculpation a été révélée par le Franc-Montagnard. La procureur Frédérique Comte a confirmé que l’instruction était désormais dirigée «à l’encontre de deux personnes domiciliées dans les Franches-Montagnes» qui ont quitté le même endroit au même moment dans deux véhicules différents pour se rendre dans une autre localité.

Une reconstitution organisée en novembre dernier a montré que le chauffard qui a percuté le piéton et a continué sa route roulait à 80 km/h dans une zone limitée à 60 km/h. L’enquête a révélé une consommation excessive d’alcool. Selon la presse jurassienne, la procureure retient l’homicide par négligence et omission de prêter secours à l’encontre des deux prévenus, mais l’accusation pourrait se transformer en meurtre par dol éventuel. Des demandes de compléments d’informations de la part des différentes partie sont de nature à retarder le procès.

Le drame survenu aux Émibois sur la route principale H18 avait coûté la vie à Arnaud, 21 ans. Au sortir d’une soirée chez des amis, Arnaud avait sauvé la vie de sa compagne en la poussant sur un chemin pédestre avant l'arrivée de l'Audi A3. Un médecin qui passait par là était arrivé avant même l’ambulance. Mais Arnaud n’a pas survécu au choc. Le chauffard de 26 ans sortait d’un bar branché de Saignelégier. Ceux qui le connaissent le définissent comme un fou de vitesse à la conduite «agressive». La nuit du drame, il roulait en direction du Noirmont, où il réside. Un trajet de 6 km qui prend normalement huit minutes. (Le Matin)

Créé: 12.03.2018, 13h22

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters