Mercredi 20 novembre 2019 | Dernière mise à jour 16:15

Canton de Lucerne Un Allemand expulsé pour abus sexuel sur mineures

Un homme de 48 ans a été condamné à 10 ans d'expulsion du territoire suisse et à 5 ans et demi de prison. Il a violé la fille de sa compagne et une amie de celle-ci.

Les armoiries lucernoises devant le tribunal.

Les armoiries lucernoises devant le tribunal. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Un Allemand de 48 ans a été condamné par le Tribunal pénal de Lucerne à 5 ans et 2 mois de prison pour avoir abusé sexuellement de sa belle-fille et de l'amie de celle-ci alors qu'elles étaient mineures. Il est aussi expulsé du territoire suisse pendant dix ans.

Le prévenu a été reconnu coupable de viol, de contrainte sexuelle, d'actes sexuels avec des enfants, de lésions corporelles et de pornographie. Le plus grave délit est le viol de sa belle-fille, a déclaré vendredi la présidente du tribunal. Le jugement n'est pas encore entré en force.

La belle-fille a confirmé les faits lors d'interrogatoires, mais elle s'est ensuite rétractée. Le prévenu a rejeté toutes les accusations portées contre lui et son avocat a plaidé l'acquittement. Toutes ces histoires ont été inventées et l'amie de sa belle-fille a exercé un chantage sur lui, a affirmé l'homme.

Pression psychologique

Pour l'accusation, il ne fait aucun doute que l'accusé a abusé sexuellement de sa belle-fille, car elle a contracté la maladie sexuellement transmissible dont il souffre. Il n'a usé d'aucune violence lors des viols, mais il exerçait une forte pression psychologique sur elle.

Dans le cas de l'amie de la belle-fille, le tribunal a estimé qu'elle était amoureuse du prévenu. Elle a accepté les avances de l'homme par naïveté enfantine. Dans ce cas, le tribunal n'a pas retenu les accusations de contrainte sexuelle et de viol.

Le Ministère public a requis sept ans de prison et une thérapie stationnaire. Selon un rapport psychiatrique, le prévenu est pédophile. Le tribunal a ordonné une thérapie ambulatoire sans report de la peine de prison. (ats/nxp)

Créé: 08.11.2019, 14h05

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.