Dimanche 22 septembre 2019 | Dernière mise à jour 11:13

FRANCE Il lacère le visage de son ex-compagne avec un rasoir

Un homme a été arrêté dans la nuit de vendredi à samedi après avoir lacéré le visage de son ex-compagne à Aubervilliers à coups de lame de rasoir ou de cutter, a-t-on appris de sources concordantes.

Image: Google Map.

Image: Google Map.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«La victime est défigurée. Elle a reçu 17 points de suture», a indiqué une source judiciaire. Selon cette source, la femme a été agressée «avec une lame de rasoir» par son ancien compagnon, dans «un contexte de séparation» qu'il n'accepte pas.

Aucune plainte n'avait été déposée avant les faits, a ajouté cette source. La préfecture de Seine-Saint-Denis a pour sa part indiqué que l'homme avait attaqué sa concubine vers 01H00 du matin, lui donnant «21 coups de cutter au visage».«Il s'est introduit chez la jeune femme et l'a lacérée au visage pour la marquer physiquement et psychologiquement», précise-t-on au cabinet du maire d'Aubervilliers.

Selon cette même source, la victime s'est alors rendue d'elle-même à l'hôpital de la Roseraie d'Aubervilliers, proche du lieu de l'agression, pour se faire soigner et prévenir la police. Interpellé dans la nuit, le suspect a été placé en garde à vue pour «violences aggravées», selon la préfecture. Le cabinet du maire d'Aubervilliers a précisé que la jeune femme était sortie de l'hôpital. (afp/nxp)

Créé: 25.05.2013, 18h06

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.