Mardi 16 octobre 2018 | Dernière mise à jour 16:04

Justice Arrivé libre au tribunal, il ressort menotté et incarcéré

Le sexagénaire qui avait roué de coups et menacé de mort son ex-épouse dans son salon de coiffure de Gland (VD) a été condamné à 4 ans de prison ferme.

L’accusé (entouré de sa compagne actuelle et l’un de ses deux nouveaux défenseurs, Me Philippe Grivat), à son arrivée au Tribunal de Nyon, lundi matin.

L’accusé (entouré de sa compagne actuelle et l’un de ses deux nouveaux défenseurs, Me Philippe Grivat), à son arrivée au Tribunal de Nyon, lundi matin. Image: Le Matin/Christian Bonzon

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Les trois juges du tribunal correctionnel de Nyon ont eu la main lourde à l’encontre de Robert*, le retraité de 65 ans qui avait violemment agressé son ex-femme une fin d’après-midi d’avril 2016, en débarquant dans son salon de coiffure sis dans la commune de Gland – malgré la présence d’une cliente. «Afin de l’obliger à discuter des modalités de notre divorce», avait-il déclaré en début de semaine, lors de son procès.

Saisie par les cheveux, Sylviane -également la soixantaine- s’était vu fracasser contre un miroir, puis contre le plan de travail attenant: une tablette en marbre. Coupé dans son élan destructeur par une cliente dont s’occupait la coiffeuse, le sexagénaire -vêtu d’un chapeau, d’un long manteau en cuir et de gants- avait ensuite rattrapé la mère de ses enfants (le couple vit séparément depuis 1990, et n’a été formellement divorcé qu’en décembre 2015, ndlr), qui tentait de fuir par une issue de l’immeuble.

Sous le coup d’une interdiction d’approcher à moins de 500 m, Robert lui avait encore cogné la tête contre la porte de sortie, en répétant qu’il allait la tuer. Plaquée au sol dans le couloir, Sylviane n’avait eu la vie sauve que grâce à l’intervention d’un voisin et de deux ouvriers qui travaillaient le long de la rue, alertés par les cris de la victime. Blessée au bras gauche et l’épaule droite bloquée, l’ex-épouse avait cependant déclaré ne pas savoir si son bourreau a fait usage de la massette qui se trouvait dans la poche de son manteau.

Lundi lors de son réquisitoire, le premier procureur de la Côte, Jean-Marie Ruede, avait demandé une peine de 3 ans de prison ferme à l’encontre de l’ex-commandant grenadier aux traits psychopathiques et paranoïaques - à suspendre le temps d’un traitement psychothérapeutique.

«Le Tribunal a retenu une culpabilité lourde, en précisant que l’accusé a fait preuve de détermination, n'a pas montré d'empathie envers ses victimes et qu'il a eu une attitude détestable, contestant tout les faits retenus à son encontre», nous rapporte le représentant du Ministère public. Verdict: 4 ans de réclusion assorti d’un traitement ambulatoire, mais à effectuer en détention. «En raison de l'attitude du prévenu, du fait qu'il est actuellement à la retraite et vit sur un bateau, la Cour a estimé qu'il y avait de fortes chances qu’il fuie ses responsabilités et à ordonné son arrestation immédiate», poursuit le procureur Ruede.

Les avocats de Robert nous ont indiqué leur intention de recourir contre ce jugement, tant sur le fond (la qualification de tentative de meurtre et la quotité de la peine) que sur la décision d’incarcération pour des motifs de sureté durant le délai d’appel.

Le tribunal a par ailleurs ratifié la convention passée lundi entre les deux ex-époux, lors du procès, allouant la somme de 15 000 fr. à Sylviane à titre de tort moral et 1 368 fr. pour le remboursement de ses frais médicaux des suites de l’agression. Les juges ont également alloué les 7 000 fr. demandés par le voisin d’immeuble à qui l’ex-mari ultraviolent avait asséné deux coups de poing au visage, lui cassant une molaire et entraînant d’importantes douleurs articulaires à la mâchoire, ainsi qu’une paresthésie à une joue.

Enfin, les frais de la cause –près de 45 000 fr., dont la moitié en frais d’avocat de toutes les parties- n’ont été imputés qu’en partie à cet ingénieur à la retraite; le solde sera laissé à charge de l’Etat de Vaud.

* Prénoms d’emprunt (Le Matin)

Créé: 09.02.2018, 16h24

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.