Dimanche 31 mai 2020 | Dernière mise à jour 10:10

Grand-Lancy (GE) Il défigure son ex au vitriol

Un Italien de 44?ans a aspergé son ancienne amie et son nouveau compagnon devant leur domicile. Le couple est hospitalisé dans un état très grave.

C’est ici, devant cet immeuble tranquille du Grand-Lancy, que le drame s’est noué. L’agresseur, un plombier
de profession, a été interpellé et emprisonné.

C’est ici, devant cet immeuble tranquille du Grand-Lancy, que le drame s’est noué. L’agresseur, un plombier de profession, a été interpellé et emprisonné. Image: Christian Bonzon

Une retraitée témoin de la scène:
«Il a dit qu’il allait la buter»

(Image: Christian Bonzon)

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La presque septuagénaire a d’abord cru à un jeu. Hélas. La femme qui criait «Appelez la police, appelez la police», venait d’être aspergée d’acide sulfurique sur un petit parking du chemin des Fraisiers, au Grand-Lancy. La retraitée rentrait de la piscine avec sa petite-fille lorsqu’elle a vu cette Genevoise de 39?ans s’écrouler sur le trottoir. «Je lui ai mis des serviettes sous la tête. Une dame de l’immeuble a apporté une bouteille d’eau. Et je lui ai passé des compresses d’eau sur les yeux, sur la tête», raconte-t-elle, encore sous le choc de ce qui s’est passé lundi en début de soirée.

Brûlures au 3e degré

Il était 18h lorsque F., un Italien de 44ans, «un type sans histoire qui avait un chien», selon plusieurs témoignages recueillis dans le quartier, a jeté une tasse d’acide sulfurique sur son ex-petite amie ainsi que sur son nouveau compagnon. Selon nos informations, cette femme aux cheveux châtain clair, grièvement blessée, se trouve dans un état préoccupant, même si ses jours ne sont pas en danger. «Elle a été brûlée sur tout le corps», précise une source. La police fait état de brûlures au troisième degré par endroits. Quant à son ami, Genevois lui aussi, il a reçu de l’acide au visage et notamment dans les yeux. On craint qu’il ait perdu un œil. La police l’a retrouvé sur l’avenue des Communes – Réunies, où il a été soigné par des ambulanciers et des pompiers qui sont intervenus avec leur train chimique. «L’opération consiste à détecter le produit et à trouver la solution pour le neutraliser», explique le commandant opérationnel du Service d’incendie et de secours, Nicolas Schumacher. L’agresseur est plombier de profession. Employé dans une entreprise genevoise, il pouvait facilement se procurer ce produit, appelé autrefois vitriol.

Elle avait déjà été menacée

«Pendant tout le temps où je me suis occupée de la victime, je lui ai parlé afin qu’elle ne perde pas connaissance, poursuit notre témoin. Du liquide brunâtre s’échappait de ses blessures, notamment à la tête.» En attendant les secours, la Genevoise aurait confié avoir déjà été menacée par son ex-compagnon, dont elle a eu un fils aujourd’hui âgé d’une quinzaine d’années. Et la retraitée d’ajouter: «A un moment, l’agresseur est revenu près d’elle avec un couteau du genre à couper les tomates. Il a dit qu’il allait la buter.»

La police a interpellé l’Italien qui était rentré à son domicile. Il a été emprisonné. A la police et au procureur, il s’est refusé à tout commentaire, mais devrait être entendu aujourd’hui par le ministère public. Le quadragénaire est prévenu notamment de lésions corporelles graves, menaces, et dommages à la propriété. Deux véhicules stationnés devant les numéros 31 et 33 du chemin des Fraisiers ont été endommagés par les éclaboussures d’acide. Hier, les deux blessés hospitalisés n’avaient pas encore pu être auditionnés.

Créé: 24.07.2012, 16h41

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.