Lundi 19 novembre 2018 | Dernière mise à jour 12:08

Australie Attaque de requin sur la Grande Barrière

Un homme de 33 ans est mort après avoir été attaqué par un requin au large de l'Australie.

Image d'illustration.

Image d'illustration. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Un homme a péri après avoir été blessé par un requin au large du Queensland, dans le nord-est de l'Australie, ont annoncé mardi les autorités. C'est la troisième attaque du genre en moins de deux mois dans ce secteur de la Grande Barrière de corail.

Les sauveteurs ont précisé que l'homme de 33 ans avait été grièvement touché aux jambes et à un bras dans cette attaque survenue lundi après-midi dans l'archipel des Whitsundays, au large du Queensland. Il est décédé dans l'hôpital où il avait été acheminé par hélicoptère, a précisé la chaîne publique ABC.

Une fillette de 12 ans et une femme de 46 ans avaient été grièvement blessées dans des attaques de requin à 24 heures d'intervalle en septembre dans les Whitsundays. Plusieurs requins de grande taille avaient été tués dans la foulée sur ordre des autorités.

Les attaques de requin étaient jusqu'alors rares dans les Whitsundays, une des destinations les plus prisées d'Australie du fait de leurs plages paradisiaques et de leurs eaux turquoise. La précédente attaque remonte à huit ans, selon le groupe public de médias ABC. (ats/nxp)

Créé: 06.11.2018, 03h50

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.