Lundi 22 avril 2019 | Dernière mise à jour 17:45

Vaud Baston dans le M1: un des cogneurs tente l'acquittement

La Cour d'appel pénale se penche ce mardi sur le sort d'un des quatre agresseurs condamnés en première instance.

Les petites frappes s'en étaient pris sans raison à trois jeunes passagers du M1 un week-end de septembre 2016 et encore par la suite à l'arrêt Bourdonnette, près de l'UNIL. Une des victimes avait même été projetée sur les rails du métro lausannois.

Les petites frappes s'en étaient pris sans raison à trois jeunes passagers du M1 un week-end de septembre 2016 et encore par la suite à l'arrêt Bourdonnette, près de l'UNIL. Une des victimes avait même été projetée sur les rails du métro lausannois. Image: Transports lausannois

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Gratuite et soutenue. C'est ainsi que l'on peut qualifier l'agression sauvage subie par trois jeunes dans le métro lausannois, au petit matin du samedi 10 septembre 2016. Leurs quatre assaillants ont comparu devant le Tribunal correctionnel d'arrondissement de Lausanne en octobre dernier et ont été condamnés pour avoir molesté intentionnellement des cibles impuissantes, choisies au hasard. Ils ont tous écopé de peine avec sursis total pendant 5 ans – 12, 15, 18 et 20 mois –. Les juges avaient estimé devoir leur laisser une chance en raison de leur jeunesse (ndlr. 20 à 23 ans), de leur emploi ou de leur formation en cours et de leurs excuses (ndlr. 3 sur 4).

Prison ferme contre sursis

A l'inverse, le Ministère public (MP) avait requis sévèrement et demandé de la prison ferme à l'encontre de trois des quatre prévenus pour agression et injure, de même que des peines plus lourdes. Le procureur Jérémie Müller n'avait pas été suivi. Pour lui, ces sanctions étaient l'unique solution de leur faire sentir le vent du boulet, au-delà des trois semaines qu'ils ont passées en détention provisoire après les faits. Malgré ce grand écart entre son réquisitoire et le jugement de première instance, le Parquet vaudois n'a pas recouru. «La chance que la Cour d'appel pénale (CAPE) prononce des peines ferme est faible», confiait-il au «Matin» fin décembre dernier.

Acquitté en deuxième instance?

Si l'appel n'est pas venu du MP, il est arrivé par le biais d'une des quatre petites frappes, qui a toujours nié en audience malgré les affirmations des victimes – une jeune fille, son frère et un copain âgés d'une vingtaine d'années – et celles de ses trois acolytes de baston. Son avocat, Me Christian Jaccard, a formé appel début décembre contre le jugement de première instance: son client a écopé de 15 mois avec sursis durant 5 ans. A bientôt 22 ans, cet étudiant à l'Ecole romande d'arts et de communication (Eracom) persiste à contester toute implication. Il aurait assisté à l'agression, de loin. Et n'y aurait à aucun moment participé.

La Cour cantonale siège ce mardi et dira si, elle aussi, balaie les éléments de preuve retenus à charge par les premiers juges lausannois contre le recourant.

evelyne.emeri@lematin.ch (Le Matin)

Créé: 12.02.2019, 12h44

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.