Lundi 17 février 2020 | Dernière mise à jour 05:22

France Des bijoux volés en Suisse attendent leurs propriétaires

Une bande de cambrioleurs a sévi entre la France, la Suisse et l’Allemagne. Le butin récupéré est impressionnant.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Après des mois d’investigations, les policiers et gendarmes du Haut-Rhin ont interpellé mi-janvier une équipe de malfaiteurs, relate France 3. Ils sont suspectés d’avoir commis «plusieurs dizaines de cambriolages», dans des maisons de la région de Mulhouse, en Suisse et en Allemagne.

En démantelant cette bande, les forces de l’ordre ont récupéré un butin constitué d’un grand nombre de bijoux: boucles d’oreilles, colliers, montres, bagues, bracelets, etc. Autant de pièces «qui attendent désormais sagement que leurs propriétaires viennent les récupérer», note France 3.

Frontières souvent traversées

La police nationale du Haut-Rhin a en effet publié sur Facebook un «appel à victime» avec les photos de tous les bijoux volés dont les propriétaires n’ont pas été identifiés. Il y en a… 243. (Exemples ci-dessus) Le nombre de cambriolages commis en Suisse n’est pas précisé mais «les malfrats ont traversé régulièrement les frontières pour tenter de dissimuler leurs méfaits», indique la police.

Si vous pensez pouvoir faire partie des victimes de cette bande, toutes les pièces dérobées et les indications pour les récupérer sont sur le lien Facebook ci-dessous.

R.M.

Créé: 29.01.2020, 06h57

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.