Lundi 14 octobre 2019 | Dernière mise à jour 00:12

20 ans après Ces bijoux vont-ils permettre de percer le mystère?

Le 25 juin 1999, une famille avait été prise en otage et détroussée à Bienne. Un fils avait perdu la vie. La police bernoise relance l'enquête.

La photos des bijoux dérobés au domicile d'une famille biennoise en 1999

La photos des bijoux dérobés au domicile d'une famille biennoise en 1999

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le 25 juin 1999 à Bienne, un homme de 22 ans a été tué par balle. «Bien que des traces ADN aient été prélevées sur le lieu du crime, les auteurs n'ont pas pu être arrêtés au cours des vingt dernières années», déplore la police bernoise.

Après 20 ans, un lien avec d'autres crimes est examiné et la police cantonale bernoise lance un nouvel appel à témoins.

Quatre personnes masquées

Dans la nuit du jeudi 24 au vendredi 25 juin 1999, quatre personnes masquées se sont introduites dans un immeuble à la rue du Lindenhof, dans le quartier de Mâche. Ils y ont ligoté un couple et son fils cadet.

«Ils leur ont demandé de l'argent, les menaçant avec des armes et parlant allemand avec un accent balkanique», précisent les enquêteurs. Les otages ont subi des décharges électriques au moyen d'appareils à électrochoc.

Dans la maison, les agresseurs parlaient entre eux dans une langue slave. Ils ont notamment dérobé un pistolet-mitrailleur compacte de type Uzi, un bracelet, trois colliers et une paire de boucles d'oreilles.

Or jaune 18 carats

«Les bijoux sont tous en or jaune 18 carats et sertis de diamants, de saphirs ou d'améthystes», précise aujourd'hui la police bernoise.

Lorsque, peu après minuit, deux autres fils du couple rentraient à la maison, l'un des auteurs a tiré plusieurs coups de feu par la fenêtre, blessant mortellement l'un des fils, âgé à l'époque de 22 ans. L'autre a réussi à se cacher et n'a pas été touché.

Les auteurs avaient pris la fuite, laissant derrière eux les otages ligotés et bâillonnés.

ADN évalué

De l'ADN appartenant «très probablement» aux auteurs avait pu être prélevé et évalué. Toutefois, l'enquête n'a pas permis de confondre les criminels.

Crimes capitaux

Vingt ans après, l'enquête est désormais relancée. Dotée de nouveaux moyens technologiques, la police cantonale bernoise dit examiner de nouvelles pistes dont une liée aux bijoux dérobés.

Le Ministère public régional Jura bernois-Seeland et la police cantonale bernoise cherche aussi des informations sur la voiture suspecte, une VW Scirocco avec plaques d'immatriculation de Soleure. Une telle voiture, dans laquelle se trouvaient trois ou quatre personnes, a été remarquée à Bienne durant la nuit du crime.

Créé: 24.06.2019, 15h50

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.