Lundi 16 septembre 2019 | Dernière mise à jour 09:57

Nyon Deux des braqueurs de l'A1 connus de la justice suisse

Sept hommes avaient braqué un fourgon mercredi près de Nyon et ont ensuite été arrêtés en France.

Les malfrats ont été arrêtés en France.

Les malfrats ont été arrêtés en France. Image: DR/Photo d'illustration

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Sept hommes âgés de 32 à 47 ans ont été inculpés et écroués dimanche à Lyon (F) pour le braquage d'un fourgon mercredi sur l'autoroute A1 près de Nyon (VD). Le butin retrouvé s'élève à plusieurs dizaines de millions de francs. Deux d'entre eux ont déjà été condamnés par la justice vaudoise.

Les chefs d'inculpation retenus sont «vol avec arme en bande organisée, destruction par incendie en bande organisée, association de malfaiteurs et séquestration en bande organisée», indique lundi citant des sources concordantes. Quatre d'entre eux ont été placés en détention provisoire dans l'attente d'un débat contradictoire avec un juge. Les trois autres voleurs ont été écroués.

Les malfaiteurs ont braqué dans la nuit de mardi à mercredi sur l'A1 à proximité de Nyon un fourgon appartenant à la société de transports de fonds Loomis. Il contenait entre 40 et 45 millions de francs.

Déjà condamnés en Suisse

Le procureur vaudois Jean-Marie Ruede a souligné que la justice française était en première ligne sur cette affaire concernant des citoyens français qui ne peuvent être extradés. Côté vaudois, l'enquête se poursuit après la plainte déposée par le lésé. La police a entendu notamment les deux convoyeurs.

Le butin devrait être restitué le plus rapidement possible, note le procureur. Deux des malfrats lui sont connus, a-t-il déclaré en revenant sur des informations de presse.

Ils avaient été condamnés en 2013 à 7 et 4 ans de prison ferme pour l'attaque du bureau de poste de Chavannes-de-Bogis (VD). Selon la presse, un autre voleur est surnommé «Chopard» pour avoir attaqué une bijouterie de cette marque à Genève fin décembre 2006.

Bande surveillée

Mercredi, l'attaque s'est produite vers 3h15. Les gangsters ont contraint les deux convoyeurs de fonds, sous la menace d'armes et d'explosifs, à ouvrir les accès à leur véhicule blindé et à se dérouter de l'autre côté de la frontière, dans le secteur de Divonne-les-Bains. Ils ont ensuite incendié le véhicule puis pris la fuite.

Ces malfrats sont originaires de la région lyonnaise et connus de la police. Ils étaient surveillés depuis plusieurs mois par la Brigade de recherche et d'intervention (BRI).

La BRI a pu procéder rapidement à leur interpellation dans les environs d'Annecy mercredi en fin de matinée. Le butin, composé de numéraire et de pierres précieuses, a été retrouvé et des armes ont également été saisies.

(afp/nxp)

Créé: 29.05.2017, 14h14

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.