Lundi 20 janvier 2020 | Dernière mise à jour 09:21

Washington La caméra dans les WC tombe et trahit un officier

L'engin était en place depuis de nombreux mois dans l'ambassade néo-zélandaise. Le voyeur présumé plaide non coupable.

L'ambassade de Nouvelle-Zélande à Washington.

L'ambassade de Nouvelle-Zélande à Washington. Image: Google Maps

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Un officier supérieur de la marine néo-zélandaise est accusé d'avoir caché une caméra dans les toilettes de l'ambassade de Nouvelle-Zélande à Washington pour tenter d'obtenir des images intimes de gens dans la salle de bain, selon une décision de justice rendue publique vendredi.

L'ancien contre-amiral Alfred Keating, 58 ans, exerçait les fonctions d'attaché militaire à l'ambassade quand la caméra avait été découverte en juillet 2017 dans un WC unisexe. «La caméra avait été installée à dessein dans un conduit de chauffage de la salle de bain. La hauteur et l'orientation signifiaient qu'elle enregistrait les gens qui arrivaient et se servaient des toilettes», écrit le juge Grant Powell de la Haute Cour dans un jugement d'inculpation rendu public vendredi.

Épaisse couche de poussière

L'engin avait été découvert quand il était tombé par terre. L'épaisseur de la couche de poussière qui recouvrait son support montrait que la caméra était là depuis de nombreux mois.

La Haute Cour a refusé de masquer l'identité de l'officier qui avait argué que lui et sa famille seraient exposés «à des difficultés extrêmes» si elle était révélée. M. Keating bénéficiait aux Etats-Unis de l'immunité diplomatique mais en Nouvelle-Zélande, la police a mené une perquisition à son domicile.

Trahit par le logiciel

Aucune image indécente n'a été découverte mais les enquêteurs ont retrouvé sur son ordinateur personnel le logiciel correspondant à la caméra.

L'ADN récupéré sur la carte mémoire de l'engin correspond à celui du suspect. Inculpé en mars pour tentative d'enregistrement d'images intimes, il a démissionné ensuite de l'armée.

Il plaide non coupable et l'affaire suit son cours. (AFP/Le Matin)

Créé: 05.05.2018, 15h31

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.