Dimanche 26 mai 2019 | Dernière mise à jour 10:51

La Neuveville (BE) Un câble défectueux à l'origine du drame

Les deux femmes et un chien morts hier dans le port bernois ont bien été victimes d'un câble électrique en mauvais état. La police lance un appel à témoins.

Le lieu du drame.

Le lieu du drame. Image: google Street Views

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les deux femmes décédées lundi à La Neuveville (BE) ont été victimes d'une électrocution, selon les premiers résultats de l'enquête. Comme le suggérait la police lundi déjà, un câble défectueux dans l'installation du port est à l'origine de l'accident.

La deuxième victime a également été identifiée: il s'agit d'une femme de 53 ans, domiciliée dans le canton de Berne et originaire des Pays-Bas, a indiqué mardi la police cantonale bernoise dans un communiqué.

Les premières investigations faites notamment par des spécialistes du domaine de l’électricité ont révélé une défectuosité au niveau d'un câble de l'installation électrique du port. Du courant électrique pouvait ainsi circuler aussi bien à l'intérieur de la balustrade du port que dans ses abords immédiats de même que jusqu'au lac.

Les témoins ont également indiqué que lors de la tentative de sauvetage des deux femmes, ils avaient ressenti une secousse électrique. Les premiers éléments fournis par l'institut de médecine légale de l'Université de Berne vont dans le même sens. Une électrocution est la cause directe ou indirecte de la mort des deux femmes.

Appel à témoins

La police recherche des témoins de l'accident qui pourraient faire avancer l'enquête. Entretemps, la panne a été réparée et tout danger est désormais écarté. Lundi à la mi-journée, deux femmes et un chien sont tombés dans le lac. La quinquagénaire est décédée plus tard à l'hôpital, tandis que l'autre victime, une Suissesse de 24 ans, a été ressortie de l'eau sans vie.

La commune de La Neuveville (BE) est l'exploitant des installations électriques du port. Celles-ci sont récentes: elles ont été installées en 2015 à la demande des propriétaires de bateaux pour faciliter les travaux d'entretien, a indiqué le maire de la localité Roland Matti.

Deux cas d'électrocution en 10 ans

L'Inspection fédérale des installations à courant fort (ESTI), organe responsable des enquêtes pour ce type d'accident, s'est rendue sur les lieux dès lundi. Les électrocutions dans les ports suisses sont très rares. L'ESTI n'en a dénombré que deux en 10 ans, le dernier remontant à juin 2013 à Neuchâtel.

Les installations électriques en Suisse répondent en général à un bon niveau de sécurité technique, a indiqué Roland Hürlimann, chef des inspections/sécurité à l'ESTI. Dans les ports de plaisance, elles sont soumises à des contrôles périodiques tous les 5 ans, selon l'ordonnance sur les installations électriques à basse tension (OIBT). (comm/ats/nxp)

Créé: 16.05.2017, 16h36

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.