Mercredi 17 juillet 2019 | Dernière mise à jour 18:33

France Chambéry: expulsé, il meurt d'une crise cardiaque

Un père de famille a perdu la vie mercredi après-midi, alors qu'il était expulsé d'un logement social par des policiers. Une enquête a été ouverte par l’inspection générale de la police nationale.

Le drame s'est déroulé le 3 juillet 2019 à Chambéry (F).

Le drame s'est déroulé le 3 juillet 2019 à Chambéry (F). Image: Google Street

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Un homme de 50 ans est mort mercredi après-midi, lors d'une expulsion à Chambéry (F), rapporte Le Dauphiné. Il occupait avec sa famille un appartement social dans le quartier Bellevue.

C'est là que les policiers sont venus expulser l'homme, sa femme et ses enfants. Il s’agissait de la troisième expulsion du même appartement depuis juin.

Selon nos confrères, la victime aurait refusé l'aide proposée pour un relogement. Le ton est monté entre le père de famille et les policiers qui l'ont emmené de force dans leur véhicule.

A ce moment, l'homme a été victime d'un malaise cardiaque. Malgré les massages effectués par les policiers puis les pompiers, le malheureux est décédé sur place.

Une cellule psychologique a été ouverte et une enquête a été ordonnée par la police des polices.

Créé: 04.07.2019, 07h54

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.