Lundi 20 janvier 2020 | Dernière mise à jour 06:45

Imprudence Elles ont chargé une randonneuse

Une promeneuse a été piétinée par un troupeau samedi à Chevenez (JU) après être entrée dans un champ clôturé. Côtes et vertèbres cassées, elle a été secourue après cinq heures.

Le troupeau qui s’en est pris à la promeneuse est composé de douze vaches, douze veaux et un taureau.

Le troupeau qui s’en est pris à la promeneuse est composé de douze vaches, douze veaux et un taureau. Image: Laurent Crottet

RÈGLES DE SÉCURITÉ DANS UN PÂTURAGE

Passer au large
Ne pas fendre un troupeau, mais le contourner largement (20 m à 50 m). Tenir son chien en laisse.

Du coin de l’œil
Si le troupeau s’approche, ne pas lui tourner le dos. Quitter le pâturage, sans courir.

Faire le mort
Ne pas crier si on est bousculé: les bruits stridents excitent un bovin. Faire le mort en fermant les yeux, face contre terre.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Trois vertèbres et huit côtes cassées… Attaquée samedi dernier par un troupeau à Chevenez (JU), une promeneuse alémanique de 54 ans a souffert le martyre. Entrée par un portail avec son chien – un berger blanc suisse – dans une prairie clôturée pour éviter des herbes hautes, elle a été piétinée. La malheureuse a trouvé son salut en se faufilant sous la clôture électrifiée. Mais elle a attendu les secours pendant cinq heures. «Partis à sa recherche, nous avons retrouvé son chien qui nous a conduits jusqu’à elle. Sans lui, elle serait morte», témoigne le couple chez qui elle passait le week-end. Arrivé par hasard juste après l’envol de l’hélicoptère de la Rega, le maire de Haute-Ajoie, Michel Baconat, s’est fait une idée de l’acharnement déployé par le troupeau en découvrant les marques laissées dans le sol par les sabots. «Si les cornes n’étaient pas sciées, la randonneuse aurait risqué d’être éventrée», relève-t-il. Héliportée dans un hôpital bâlois, la quinquagénaire a subi une opération de cinq heures qui ne devrait pas lui laisser de séquelles.

Pourquoi le troupeau – douze vaches de 600 kg avec autant de veaux et un taureau – l’a-t-il chargée? La présence du chien est une des hypothèses avancées. «Pour une vache qui protège son veau, un chien est un prédateur», indique le paysan Benoît Oeuvray, propriétaire du troupeau. «Un chien peut être perçu comme un lynx. Le problème, s’il est attaqué, c'est qu’il revient vers son maître avec les vaches à ses trousses», renchérit Michel Baconat, de retour hier sur le lieu de l’agression. «Une vache allaitante est très maternelle, son instinct la pousse à défendre son veau», insiste-t-il.

Aucun reproche n’est en tout cas adressé au paysan. Au contraire. «En remplaçant il y a trois ans des fils de fer barbelés qui blessent le gibier par des fils électriques lisses signalés par des panneaux, il a tout fait juste», souligne le maire. Fallait-il alors poser dans la campagne ajoulote des panneaux «Les vaches allaitantes protègent leurs veaux - gardez vos distances!» fournis par le Service de prévention des accidents dans l’agriculture? «Pas en l’absence de sentier pédestre», estime Michel Baconat. Selon lui, un promeneur qui entre dans un pâturage clôturé le fait à ses risques et périls.

Créé: 08.06.2017, 15h00

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.