Dimanche 5 juillet 2020 | Dernière mise à jour 17:47

Accident Chats écrasés à Bienne: le conducteur a des comptes à rendre

Le conducteur qui a tué Muazza et Harvey n'a pas été identifié. Selon la police cantonale bernoise, il aurait pourtant dû signaler l'accident.

L'affichette scotchée à un arrêt de bus par le propriétaire de Muazza n'a pas amené de témoignage déterminant.

L'affichette scotchée à un arrêt de bus par le propriétaire de Muazza n'a pas amené de témoignage déterminant. Image: V.Dé

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La mort du chat persan Muazza (6 ans) écrasé samedi dernier à Bienne n'a pas seulement attristé son propriétaire: cette disparition a chagriné tout un quartier, d'autant plus que le chat Harvey (18 mois) est mort sous une roue du même véhicule. Le conducteur, qui n'a pas été identifié, est-il fautif? Selon la police cantonale bernoise, il aurait des comptes à rendre.

«Personne ne fera de recherches concernant le conducteur de la voiture, vu qu'il n'y a pas d'infraction», réagissait un lecteur du Matin.ch, en précisant que «souvent ces animaux se précipitent d'eux-mêmes sous les roues des véhicules». «Il est faux de qualifier ce conducteur de «fautif», car il n'a commis aucune faute», poursuivait ce lecteur. Un autre témoignage allait plus loin: «L'autre jour, j'ai passé sur un chat à scooter, je n'ai quasiment rien senti, même pas été déséquilibré d'un millimètre, pourtant en plein virage».

Appeler immédiatement

À Bienne, au chemin Mettlenm, les traces de sang s'étalent sur 47 mètres, mais le conducteur a poursuivi sa route, samedi dernier à 18h50. De quoi est-il fautif? «Entrer en collision avec des animaux n'est pas punissable en soi, mais le conducteur ou la conductrice est punissable s'il n'appelle pas immédiatement la police ou le garde-faune en cas d'accident», affirme Letizia Paladino, porte-parole de la police cantonale bernoise

«En vertu de la loi sur la circulation routière (art. 51, al. 3 & art. 92, al. 1), éventuellement aussi des lois nationales et cantonales sur la protection des animaux et de la faune, tout usager de la route a l'obligation de signaler les accidents impliquant des animaux», détaille-t-elle. «Toute personne ne le faisant pas est passible de poursuites», sachant que la sanction est du ressort de la justice.

«Toute personne qui signale un accident impliquant un animal n'est généralement pas dénoncée», précise toutefois Letizia Paladino. Sur demande, le dénonciateur recevra une confirmation de dommage de la part de la police afin qu'il puisse la transmettre à son assurance pour des dommages éventuels au véhicule.

«Des obligations»

Les explications de la police cantonale bernoise rejoignent les conclusions de l'avocat biennois Olivier Steiner, à propos des deux chats écrasés samedi dernier: «Même si le choc ne résulte pas d’une faute, le conducteur a des obligations en cas d’accident. Il doit notamment le signaler». Ne pas respecter ses obligations, c'est une faute punissable (art. 92 LCR).

«La police peut lire les puces électroniques. Il faut l'avertir, même si on n’est pas fautif de l’accident», poursuit l'avocat, en précisant que le propriétaire de l'animal peut aussi être tenu pour responsable du dommage causé au véhicule.

«Ne pas laisser souffrir»

«Si l’animal est blessé on ne doit pas le laisser souffrir», plaide Olivier Steiner. Conclusion de cet avocat retraité: «Le conducteur est coupable de n’avoir pas avisé la police», laquelle enlèvera le cadavre et avertira le propriétaire.

Et si l'automobiliste ne s'est rendu compte de rien? «Même rouler sur une grenouille, on le sent déjà. Alors chien ou chat, on s'en rend très bien compte», estime un internaute.

Vincent Donzé

Créé: 24.05.2020, 12h15

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.