Mercredi 23 janvier 2019 | Dernière mise à jour 06:32

Suisse Chiens intoxiqués à l'héroïne

Deux canidés ont avalé des excréments humains contenant de la drogue au parc de Budé, à Genève. Un vétérinaire a dû injecter un antidote.

Ici, chaque matin ou presque, on ramasse des excréments humains.

Ici, chaque matin ou presque, on ramasse des excréments humains. Image: Christian Bonzon

Les propriétaires de chiens ont posé un avertissement
sur un arbre au pied duquel se soulagent les toxicomanes. (Image: DR)

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L’histoire se passe au joli parc genevois de Budé, au Petit-Saconnex, à côté de deux écoles, dans le quartier des organisations internationales. Ici, les chiens peuvent s’ébattre librement. Ici, chaque matin ou presque, deux «bénévoles» ramassent des excréments humains. Depuis quelque temps, un panneau a été fixé sur un arbre. Il demande tout simplement aux humains d’aller faire leurs besoins ailleurs… «Nos chiens sont malades», peut-on lire sur la pancarte. A la fin août, deux canidés en vadrouille ont eu la mauvaise idée de goûter à un gros caca sous un arbre. Très rapidement, les deux compères se sentent peu bien. L’un marche en titubant, l’autre, plus corpulent, «d’habitude assez vif», se retrouve dans un état léthargique, complètement déshydraté. Dans ce parc où les dealers sévissent, les propriétaires des chiens font vite la relation avec la drogue.

Substance dangereuse

«J’ai bien cru que ma chienne allait y passer», raconte la propriétaire de «Baccarat», ce teckel particulièrement malchanceux dont nous vous avions conté la mésaventure au printemps. Cette fois-ci, «Baccarat» est conduite en urgence chez un vétérinaire à Meyrin qui lui injecte un antidote, de la naloxone, produit utilisé notamment dans les cas d’overdose à l’héroïne. Quasi en même temps que le vétérinaire lui administre la substance, la chienne reprend du poil de la bête. Au cabinet vétérinaire de Riantbosson, le Dr Yold-Lin Cathenoz, confirme la prise en charge. Est-ce bien de l’héroïne qui a pu provoquer «l’état second» des deux canidés? «Dans l’urgence, nous n’avons pas fait d’analyse toxicologique, mais je dois dire que l’animal a très bien répondu à l’antidote. En cinq minutes, il allait mieux. C’est un argument très fort et il y a donc de fortes suspicions pour qu’il s’agisse bien d’héroïne», explique le Dr Cathenoz, qui a déjà traité un autre chien présentant les mêmes symptômes.

Au Service de la consommation et des affaires vétérinaires, on n’est pas au courant de cette «affaire». «Ce n’est pas un problème de protection d’animaux à proprement parler, ni d’épizootie ou de zoonose.» Le Dr Jérôme Föllmi, vétérinaire cantonal, n’a pour sa part pas constaté de recrudescence d’empoisonnements de chiens, mais confirme cette possibilité: «Les substances dangereuses sont effectivement différentes drogues humaines, les produits de jardinage, de ménage ou encore la mort-aux-rats.»

Attirés par les acides gras

En Allemagne, des cas de «chiens junkies» ont été signalés à Berlin. A l’automne dernier, le Tagesspiegel rapportait que dans les parcs Görlitzer et Treptow, deux lieux de deal et de consommation de stupéfiants, des animaux ont été intoxiqués en avalant des excréments humains. «La coprophagie est assez fréquente chez les chiens. Ceux-ci sont attirés par les acides gras présents dans les selles», précise le quotidien allemand. «Si un chien ne se sent pas bien et que son propriétaire a un doute sur l’ingestion d’une substance, il ne faut pas tarder à le présenter chez son vétérinaire», conseille Jérôme Föllmi. (Le Matin)

Créé: 09.09.2014, 10h11

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.