Vendredi 15 novembre 2019 | Dernière mise à jour 00:00

Trafic d'animaux Plus de cinq tonnes de civelles saisies en Europe

Une vaste opération de police dans dix pays, dont la Suisse, a été menée entre octobre 2018 et avril 2019 contre les trafiquants de ces alevins d’anguille.

Les civelles sont une espèce protégée depuis 2009.

Les civelles sont une espèce protégée depuis 2009. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les polices européennes ont saisi plus de cinq tonnes de civelles, espèce menacée vendue à prix d'or sur le marché asiatique, au cours d'une vaste opération menée pendant plusieurs mois à travers l'Europe, a annoncé mercredi Europol.

Envoyés par avion

Cette opération, qui s'est déroulée entre octobre 2018 et avril 2019, visait à lutter contre le trafic d'espèces menacées d'extinction dans l'Union européenne. Elle a permis la saisie de 5789 kg de civelles, des alevins d'anguille, d'une valeur estimée à 2000 euros par kilo.

Les petits poissons étaient placés dans des sacs en plastique et des valises, camouflés par d'autres marchandises, avant d'être envoyés en Asie par avion, a indiqué Europol, l'agence européenne de coopération entre les polices criminelles, dans un communiqué.

Toutes les civelles saisies ont été réintroduites dans leur habitat naturel, étape «cruciale» pour la survie de l'espèce, a précisé Europol.

Aussi en Suisse

Les polices ont mené plus de 400 actions dans dix pays d'Europe, dont la France, la Bulgarie, la Suisse et l'Espagne, menant à l'arrestation de 154 trafiquants présumés.

Les autorités espagnoles ont notamment pu identifier quatre organisations criminelles impliquées dans un trafic de civelles. Cette activité illégale leur aurait permis d'engranger plus de 6 millions d'euros par an.

Les civelles, protégées depuis 2009, font l'objet d'un trafic qui serait évalué à plusieurs milliards d'euros entre l'Europe et les marchés asiatiques, particulièrement friands de ce mets.

Menacés d'extinction

La civelle continue d'être pêchée par centaines de tonnes, principalement en France, dénonçait en 2018 l'association de protection Sustainable Eel Group.

Autrefois abondantes dans les rivières européennes, ces alevins d'anguilles sont aujourd'hui menacés d'extinction.

Leur pêche est très strictement règlementée, avec un système de licences et quotas, destinés pour partie à la consommation et pour partie au repeuplement des rivières. (afp/nxp)

Créé: 06.11.2019, 15h35

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.