Samedi 20 avril 2019 | Dernière mise à jour 16:25

Enlèvement Claude Dubois avait échappé de justesse à la prison à vie

Le juge avait voulu laisser «une petite lucarne à l’espoir».

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«Pervers narcissique», «méchant», «acharné»… A l’époque, la condamnation du ravisseur de Marie, enlevée lundi à 19 heures à Payerne, avait fait les grands titres. Vendeur informatique de 22 ans, l’homme avait enlevé, séquestré, violé, puis abattu son amie, qui venait de le quitter, lors de ce que l’on avait alors appelé «le crime de la Lécherette», en 1998. Le crime faisait suite à des mois de harcèlements et de menaces.

Le jeune homme avait finalement été condamné à vingt ans de prison, échappant à la perpétuité en raison de son âge. Le président du tribunal du Pays d’Enhaut, en 2000, avait en effet estimé qu’il ne fallait pas refermer «la petite lucarne que l’on doit laisser à l’espoir à cet âge». Sa responsabilité avait été légèrement diminuée à cause de troubles de la personnalité.

Le 15 mai 2011, l'homme avait purgé les deux tiers de sa peine. Il aurait pu bénéficier, en cas de pronostic favorable, d'une libération conditionnelle. Mais le 3 juillet 2012, le collège des juges d'application des peines a refusé cette libération conditionnelle, a expliqué à l'ats le secrétaire de l'Ordre judiciaire vaudois.

Le 16 août 2012, l'Office d'exécution des peines a décidé que le reste de la peine pouvait s'effectuer sous forme d'arrêts domiciliaires. Le régime de détention peut s'assouplir en fin de peine, si le détenu répond à un certain nombre de conditions.

La Fondation vaudoise de probation avait demandé d'interrompre ces arrêts domiciliaires, mais l'intéressé avait recouru en décembre et obtenu un effet suspensif. Une décision était attendue sur le fond.

Vous connaissez l'agresseur ou sa victime? Contactez-nous au 021/349 47 47 ou sur lm.online@lematin.ch (Le Matin)

Créé: 14.05.2013, 14h36

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.