Dimanche 22 septembre 2019 | Dernière mise à jour 12:09

France Un client tue un serveur pour un sandwich

Un client a tué un serveur parce que «son sandwich n'aurait pas été préparé assez rapidement». Il est toujours en fuite.

La police judiciaire de Seine-Saint-Denis enquête sur le meurtre.

La police judiciaire de Seine-Saint-Denis enquête sur le meurtre. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le serveur d'un restaurant de Seine-Saint-Denis, au nord-est de Paris, a été mortellement blessé par balle vendredi par un client mécontent, selon les premiers éléments. Ce dernier estimait que son sandwich n'a pas été préparé assez vite.

Vers 21h00 vendredi, les employés de ce restaurant situé à Noisy-le-Grand ont appelé les policiers, «l'un de leurs collègues ayant été blessé par balle», a expliqué une source proche de l'enquête.

La victime, un homme de 28 ans, est morte sur place malgré l'intervention des secours. Il «présentait une plaie par balle à l'épaule», a précisé cette source.

L'auteur, qui a fait feu avec une arme de poing, a pris la fuite. Selon les personnes présentes, «il aurait été mécontent car son sandwich n'aurait pas été préparé assez rapidement», a poursuivi la source.

Le parquet de Bobigny a indiqué à l'AFP avoir ouvert une enquête pour meurtre, confiée à la police judiciaire de Seine-Saint-Denis. (ats/nxp)

Créé: 17.08.2019, 11h27

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.