Vendredi 23 février 2018 | Dernière mise à jour 11:21

France Un clip tourné illégalement en prison fait le buzz

Une quinzaine de détenus ont réalisé une vidéo dans laquelle ils rappent avant de la poster sur les réseaux. Deux enquêtes ont été ouvertes.

Youtube - ACTU Pénitentiaire


Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Des prisonniers du centre pénitentiaire d'Aiton, près de Chambéry, en France sont parvenus en dépit des règles carcérales à tourner un clip depuis leurs cellules.

Si la vidéo réalisée sur fond sonore d'Afrorate a beaucoup amusé les internautes qui l'ont partagée en masse, elle a aussi interpellé les autorités, quant aux conditions de tournage pour le moins insolite.

Dans le film visionné près de 150 000 fois, on peut les voir visages découverts en train de faire la fête, de fumer, de boire et de partager un grand festin tout en adressant des doigts d'honneur à la caméra.

Selon Le Parisien, le parquet a été saisi de l'affaire et deux enquêtes ont été ouvertes. Les détenus qui ont initié le projet risquent jusqu'à cinq années d'emprisonnement supplémentaires pour avoir utilisé des téléphones portables en prison. Les figurants peuvent, quant à eux, écoper de deux semaines de placement en quartier disciplinaire. Alors, le jeu en valait-il la chandelle? (Le Matin)

Créé: 11.08.2017, 15h59


Sondage

Comment trouvez les résultats des Suisses aux JO de PyeongChang?





Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.