Mardi 19 mars 2019 | Dernière mise à jour 21:34

La Clusaz (F) Coincée par la neige, une brebis sauvée trois mois après

Des pisteurs ont volé au secours de l'animal, bloqué depuis trois mois à 2000 mètres d'altitude. Un sauvetage des plus techniques.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Ce sauvetage insolite et périlleux a eu lieu mardi. L'animal était «embarré (piégé entre des barres rocheuses, ndlr) et surtout mal barré avec le retour du froid et de la neige», raconte l'un des guides-pisteurs, Mathieu Lavenu, confirmant des informations du Dauphiné Libéré.

Le propriétaire, dont le troupeau passe l'été dans ce secteur du massif des Aravis, n'avait pas réussi à la ramener dans la vallée à l'automne, et il n'avait pas prévenu les secours. Ceux-ci ont été alertés récemment par un moniteur de ski qui a entendu sonner une cloche dans une combe «plutôt escarpée», selon Guilhem Motte, directeur des pistes de la station. La brebis a été repérée dans une vire (corniche) entre deux barres rocheuses, en train de brouter.

La météo menace

«On allait la voir un peu tous les jours et quand on a vu le mauvais temps arriver, on s'est dit qu'il fallait qu'on la sorte de là parce qu'elle ne passerait pas les prochains jours», ajoute Mathieu Lavenu.

Avec deux autres pisteurs, il a utilisé un filet pour évacuer la brebis avant de la redescendre dans la vallée en «barquette», utilisée habituellement pour les blessés des sports d'hiver.

(Le Matin)

Créé: 11.01.2019, 15h04

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.