Lundi 14 octobre 2019 | Dernière mise à jour 01:23

Espagne Un des conducteurs du train a été placé en détention

L'un des conducteurs du train qui a déraillé mercredi soir à Saint-Jacques de Compostelle en Espagne, accident qui a fait 80 morts, a été placé sous surveillance policière à l'hôpital où il sera entendu par la police.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le conducteur, blessé, «doit être entendu par la police à l'hôpital où il a été placé sous surveillance», a indiqué un communiqué du Tribunal supérieur de justice de Galice, le juge chargé de l'enquête n'ayant à ce stade ordonné «aucune interpellation».

«Le juge a demandé à la police de prendre sa déclaration», a indiqué la porte-parole du Tribunal de Galice, région du nord-ouest de l'Espagne où s'est produite la catastrophe ferroviaire, la pire en près de 70 ans dans le pays.

Le conducteur «sera assisté d'un avocat» pendant cet interrogatoire, puis il devra témoigner devant le juge, a-t-elle précisé.Cet interrogatoire, initialement prévu jeudi, pourrait finalement être reporté à vendredi.

Infraction mise en cause

Un excès de vitesse est l'hypothèse privilégiée pour expliquer le déraillement du train mercredi soir.

Selon le quotidien El Pais, le conducteur a avoué dans une communication radio avoir abordé le dangereux virage, à l'entrée de la ville, à 190 kilomètres/heure, alors que la limite était fixée à 80 km/h.

Selon le secrétaire d'État aux Transports Rafael Catala, «la tragédie survenue hier soir à Saint-Jacques de Compostelle paraît être liée à une infraction, (un excès) de vitesse», une hypothèse largement reprise jeudi par la presse espagnole.

«Mais nous devons encore attendre les résultats de l'enquête judiciaire et de celle menée par la commission d'enquête du ministère» des Transports, a-t-il ajouté. (afp/nxp)

Créé: 25.07.2013, 22h14

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.