Samedi 11 juillet 2020 | Dernière mise à jour 22:39

Suisse centrale Crash du F/A-18: contrôleur aérien en cause

En août 2016, un avion F/A-18 s'était écrasé au-dessus du col du Susten. Le pilote, un Vaudois de 27 ans, était décédé.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le crash mortel d'un F/A-18 le 29 août 2016 dans la région de Susten a probablement été causé par une erreur du contrôleur aérien. Une enquête préliminaire a été ouverte contre la personne concernée et le deuxième pilote, a annoncé la justice militaire mardi.

L'accident qui a coûté la vie au pilote, un Vaudois de 27 ans encore en formation, serait dû à une indication erronée d'altitude. Le F/A-18 des Forces aériennes suisses s'était écrasé contre le flanc ouest du Hinter Tierberg dans la région de Susten à cheval sur les cantons de Berne et d'Uri, quelques minutes après avoir décollé de la base de Meiringen (BE). L'avion avait été complètement détruit par le violent impact.

Les juges d'instruction sont arrivés à la conclusion que le pilote avait perdu le contact radar avec le leader, le pilote de l'autre avion qui dirigeait la patrouille, pendant la phase de décollage, a détaillé mardi la justice militaire. Cette situation s'est produite car l'avion du leader était probablement hors de portée du radar de son collègue.

Le pilote a alors contacté le contrôleur aérien de Meiringen. Ce dernier lui a demandé de monter à une altitude de vol de 10'000 pieds (3048 mètres au-dessus du niveau de la mer). Cinquante-huit secondes après cette dernière communication radio, le pilote a heurté le flanc ouest du Hinter Tierbergouest à une hauteur de 3319 mètres. Il a été tué sur le coup.

«Responsabilité commune»

Selon la réglementation en vigueur, l'altitude minimale de vol pour les procédures de vol aux instruments dans l'espace aérien où l'accident s'est produit est de 15'000 pieds (4572 m). Le contrôleur aérien a donc vraisemblablement indiqué une altitude trop basse au pilote, selon le communiqué de presse publié par la justice militaire.

«Nous regrettons profondément ce tragique accident. Nos pensées vont aujourd'hui également aux parents et amis de la victime. En collaboration avec les Forces aériennes, nous avons pris des mesures pour qu'un tel accident ne se reproduise plus», affirme Alex Bristol, CEO de Skyguide, cité dans un communiqué publié mardi.

«Il a été rapidement établi que Skyguide portait une responsabilité commune dans l'accident et le rapport détaillé de la justice militaire publié aujourd'hui le confirme», souligne encore l'entreprise qui gère le contrôle de la navigation civile et militaire.

Homicide par négligence

D'autres facteurs de nature technique pourraient également être responsables de l'accident. Une autre cause de l'accident aérien pourrait être le fait que le leader n'a pas pleinement respecté les spécifications standard lors du décollage.

Sur la base des résultats de l'enquête, le contrôleur aérien de skyguide est soupçonné d'homicide par négligence ainsi que d'entrave à la circulation publique, écrit la justice militaire.

L'examen concret de la question de savoir si les faits susmentionnés ont été établis doit avoir lieu dans le cadre de l'enquête préliminaire. La présomption d'innocence s'applique. (ats/nxp)

Créé: 07.04.2020, 09h45

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.