Dimanche 5 juillet 2020 | Dernière mise à jour 21:56

Beurk Ils découvrent un serpent mort dans leur boîte de haricots

Un couple faisait cuire les légumes dans une poêle, quand il a vu quelque chose d'anormal. Comment diable l'animal a-t-il pu se retrouver là?

La prochaine fois que vous ouvrirez une boîte de haricots, vérifiez bien le contenu!

La prochaine fois que vous ouvrirez une boîte de haricots, vérifiez bien le contenu! Image: iStock

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Mardi, alors qu'il faisait cuire des haricots verts en conserve dans une poêle, un couple de Villandraut (F) a eu une petite surprise, aussi étonnante que délicieuse: au milieu des légumes se trouvait... le cadavre d'un serpent. La moitié d'un reptile cuit, pour être exact.

La fameuse boîte avait été achetée le 10 juillet dans un Leader Price dont la direction générale a été immédiatement avertie. Un retrait total de toutes les boîtes de la même provenance a été effectué dans les heures suivant l’alerte.

La boîte incriminée et la bestiole ont été expédiés à un laboratoire afin d'y effectuer des analyses complètes.

Reste à savoir comment la bête a pu se retrouver dans pareille situation. «C’est la première fois que ça m’arrive», explique Christophe Pluviaux, directeur du supermarché concerné, à nos confrères du Républicain Sud-Gironde

L'histoire, en revanche, ne dit pas où se trouve l'autre moitié du cadavre du serpent.

Créé: 02.08.2018, 14h16

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.