Mercredi 26 juin 2019 | Dernière mise à jour 14:14

Justice Le dentiste de l'horreur va être extradé vers la France

La justice néerlandaise a donné son feu vert à l'extradition du dentiste accusé d'avoir mutilé des patients à Château-Chinon (Nièvre).

Mark van N., surnommé le

Mark van N., surnommé le "dentiste de l'horreur".

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

"C'est une excellente nouvelle. C'était mon désir le plus vif", a déclaré Nicole Martin, présidente du collectif regroupant les victimes, à l'annonce du feu vert de la justice néerlandaise à l'extradition de Monsieur van N. Selon la présidente du collectif dentaire, les victimes ont "franchi tous les obstacles" pour faire juger le dentiste en France. "Il a joué la folie, il a dit être transexuel... Il a joué le tout pour le tout", a-t-elle dit.

Mark van N., surnommé le "dentiste de l'horreur" par certains médias néerlandais, exerçait à Château-Chinon (Nièvre). Après la plainte de dizaine de patients, le dentiste avait été mis en examen en mai 2013, avant de prendre la fuite au Canada, où il avait été interpellé début septembre.

Sa fuite a été vécue comme "une deuxième victimisation" pour les membres du collectif, selon Mme Martin. "J'espère un procès d'ici un an. Même si on trouve de l'argent, cela ne couvrira jamais tous les dommages qu'il nous a fait subir. Il faut qu'il fasse de la prison, qu'il ne s'en sorte pas comme ça", a-t-elle jugé.

"Il a spolié la France, la Sécurité sociale, il a abusé de nous", a dénoncé Mme Martin. "On était pour lui des cartes bancaires et des cartes Vitale sur son siège", a-t-elle fustigé. Les expertises médicales sont actuellement en cours pour évaluer les préjudices des victimes, selon la présidente du collectif, qui a souligné qu'une "quinzaine" de cas frappés par la prescription ne pourraient donner lieu à des poursuites contre le dentiste qu'au civil. (AFP/Le Matin)

Créé: 07.11.2014, 16h24


Sondage

La vague de chaleur à 40° qui s'annonce cette semaine sur la Suisse vous inquiète-t-elle?



S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.