Mardi 22 octobre 2019 | Dernière mise à jour 18:13

La Pâquerette Les sorties sans un policier avaient été interdites

Après la fuite en 2003 d'un délinquant sexuel, l'ancien procureur général, Daniel Zappelli, avait interdit les sorties sans présence policière.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Ce n’est pas la première fois qu’un détenu se fait la belle de l’établissement de la Pâquerette. En 2003, un délinquant sexuel d’origine belge avait faussé compagnie à son éducatrice alors qu’il se rendait avec elle pour une consultation à l’hôpital cantonal.

Le procureur général de l’époque, Daniel Zappelli, avait décidé, pour des motifs de sécurité publique, qu’aucune conduite de détenu ne pouvait désormais se faire sans un policier.

Comme le révélait à l’époque le quotidien «Le Temps», la direction de la Pâquerette avait dans un premier temps suspendu les programmes de sorties, «s’accommodant mal d’une présence policière constante et devenant de toute manière irréalisables en raisons du sous-effectif chronique des forces de l’ordre».

En 2010, suite à un recours d’un condamné pour meurtre qui se plaignait de l’ingérence de Daniel Zappelli, le tribunal administratif genevois avait déclaré la décision du procureur général illégale.

Un centre de sociothérapie

La Pâquerette, qui se trouve dans l'enceinte de la prison de Champ-Dollon, est en service depuis 1986. Elle accueille des détenus atteints de désordres graves de la personnalité et qui demandent à y être traités, selon le règlement du centre.

Les détenus qui se trouvent à la Pâquerette ont un passé assez lourd, souvent en lien avec la violence, a fait remarquer l'avocat genevois Robert Assaël. L'établissement a pour but de permettre à ces personnes condamnées à de longues peines, dyssociales ou «borderline», de réapprendre à vivre en société.

Le centre de la Pâquerette, qui dispose de 15 places, est géré par l'Institut universitaire de médecine légale des Hôpitaux universitaires de Genève. Selon le règlement, sa surveillance est assurée par le Département cantonal de la sécurité. La Pâquerette est un établissement qui n'a pas d'équivalent en Suisse.

Créé: 13.09.2013, 11h14

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.