Mercredi 20 septembre 2017 | Dernière mise à jour 18:19

Procès de Fabrice A. «Il n'était pas un détenu comme les autres»

L'avocat de la famille d'Adeline a décrit la personnalité de «psychopathe» de Fabrice A., lors du cinquième et dernier jour de procès du tueur. Il relève une préméditation qui remonte aux premiers instants de l'accusé à la Pâquerette.

Fabrice A. lors de son procès.

Fabrice A. lors de son procès. Image: Fiaux/Le Matin

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

«Fabrice A. avait été qualifié de psychopathe par les psychiatres. Dès lors, comment a-t-il pu se retrouver en sociothérapie?» C'est cette question pertinente que Me Simon Ntah, avocat de la famille d'Adeline, a posé à la cour, ce matin. «Dans un deuxième temps, il est parvenu à faire croire aux experts qu'il n'avait plus aucun trouble de la personnalité. Mais Fabrice A. n'était pas un détenu comme un autre.»

Planification en amont

Dès ses débuts au centre de réinsertion de la Pâquerette, Fabrice A. a minutieusement commencé à planifier son plan maléfique, selon la partie plaignante. «Il a téléphoné pour avoir des renseignements, dès son entrée dans l'institution. Il voulait analyser l'itinéraire le plus rapide pour aller en Pologne, a souligné Me Simon Ntah. A ce moment, il voulait poursuivre un seul but, à savoir retrouver son ex-compagne pour la tuer.» Le choix des sorties équestres chez Anima n'était pas non plus un hasard, selon l'avocat. «Anima n'est détenu que par des femmes. C'est un lieu isolé, au milieu de la forêt.»

Toutes les circonstances aggravantes

Me Simon Ntah a aussi tenu à souligner la gravité des chefs d'inculpation dans ce procès. «La particularité de ce cas est que toutes les circonstances aggravantes de l'assassinat sont réalisées, a-t-il tonné. Il est inutile pour moi de m'acharner. Il est inutile d'enfoncer le clou. Je ne vais pas me battre avec la défense pour déterminer si ce qu'il dit est vrai ou faux.» (Le Matin)

Créé: 19.05.2017, 09h58


Sondage

Etes-vous satisfait par l'élection d'Ignazio Cassis au Conseil fédéral?




Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne