Mardi 18 juin 2019 | Dernière mise à jour 18:59

France Deux jeunes vacancières victimes d'un viol nocturne

Les gendarmes des Pyrénées-orientales recherchaient mercredi les agresseurs de deux vacancières de 19 et 20 ans, victimes d'un viol collectif en pleine nuit à Argelès-sur-Mer.

Une image de la station.

Une image de la station. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«Ces deux jeunes femmes ont été violées. On recherche les auteurs. L'enquête se poursuit», a simplement déclaré le parquet de Perpignan, faisant valoir que la justice a besoin de «garder un certain nombre de choses secrètes» pour mener ce type d'investigations.

État de choc

L'agression s'est produite mardi vers 3 heures du matin, au cœur de la station balnéaire d'Argelès-plage. Les deux victimes, originaires de Lyon, ont été conduites en état de choc à l'hôpital de Perpignan où des examens médicaux ont été menés pour confirmer les viols, a-t-on appris de sources proches de l'enquête. L'une d'elles avait donné l'alerte avec son téléphone portable. A l'arrivée des secours, elles «étaient entièrement dévêtues», a rapporté le quotidien L'indépendant. «Leurs vêtements, retrouvés plus tard, ont été saisis et font l'objet d'expertises». (Le Matin)

Créé: 02.07.2014, 16h25

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.