Jeudi 2 avril 2020 | Dernière mise à jour 00:54

Verdict Ils laissaient leurs proies pour mortes: 16 et 14 ans de prison

Le Tribunal criminel de Genève a condamné ce vendredi les deux hommes à des peines d'emprisonnement pour avoir notamment volé et poignardé un trentenaire en 2017.

Les deux Marocains seront expulsés de Suisse une fois leur peine de prison exécutée. (Photo d'illustration)

Les deux Marocains seront expulsés de Suisse une fois leur peine de prison exécutée. (Photo d'illustration) Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Deux hommes marocains âgés de 33 et 21 ans ont été reconnus coupables vendredi par le Tribunal criminel de Genève de tentative d'assassinat, de brigandages aggravés et de vols notamment. Ils ont été condamnés respectivement à 16 et 14 ans de prison.

Une fois sa peine exécutée, le plus âgé sera expulsé de Suisse à vie alors que le cadet sera sous le coup d'une expulsion de douze ans. Les juges ont retenu les fautes extrêmement lourdes commises par ce duo dont la responsabilité est très faiblement restreinte. Le Ministère public avait requis des peines de 18 ans.

Ils ont ciblé des victimes isolées et alcoolisées, donc vulnérables, ont relevé les juges. La violence gratuite et inutile était inversement proportionnelle à leur butin qui s'élevait à quelques centaines de francs et à des téléphones portables.

Dix coups de couteau

Les faits principaux se sont déroulés dans la nuit du 10 au 11 décembre 2017 dans le quartier de la Servette. Les deux hommes s'en prennent à un passant en le poussant par derrière. Immobilisé et menacé d'un couteau sous la gorge, la victime est dépouillée. Elle s'en tire avec une plaie de 2,5 centimètre sur le cou.

Quelques heures plus tard, le duo attaque un autre homme, qui se défend. L'un des agresseurs l'immobilise à terre les bras dans le dos alors que l'autre lui assène des coups de couteau dans l'abdomen et le haut du corps: dix au total dont six potentiellement mortels. Ils le volent et prennent la fuite en le laissant se vider de son sang.

La victime, un solide trentenaire, n'aura la vie sauve que grâce à son instinct de survie et à la chance d'avoir pu alerter des pompiers en intervention tout près, ont relevé les juges. Le Tribunal criminel retient le mobile odieux du duo: détrousser la victime et se venger car elle avait résisté. Trois jours plus tôt, le plus âgé avait déjà agressé avec un couteau un frère et une soeur.

Escalade inquiétante

Le premier jour du procès avait mis en lumière les parcours de vie difficile de ces deux Marocains partis de chez eux à l'adolescence et survivant à travers l'Europe à coups de délits et de consommation de drogue. Tous deux ont des antécédents judiciaires importants: dix condamnations en Suisse pour le plus âgé et des condamnations au Luxembourg et en Allemagne pour le plus jeune.

Mais leurs situations personnelles n'expliquent pas la brutalité dont ils ont fait preuve, selon les juges. Durablement ancré dans la délinquance, le plus âgé démontre une escalade inquiétante dans la violence, ont-ils souligné. Le parcours chaotique du cadet s'apparente à du tourisme délinquant, ont-ils ajouté. Seul élément à sa décharge: son jeune âge au moment des faits, même si celui-ci n'a pas pu être déterminé avec exactitude. (ats/nxp)

Créé: 21.02.2020, 17h45

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.