Dimanche 16 juin 2019 | Dernière mise à jour 14:12

France Deux mineurs agressent un jeune handicapé mental

Deux jeunes, 14 et 15 ans, ont été placés en garde à vue lundi après avoir posté une vidéo choquante sur Facebook.

Le reportage de la chaîne BFM TV sur cette agression.


Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Sur la vidéo, on voit les deux jeunes tenir leur victime par les bras, puis le pousser dans un bassin peu profond, lui immergeant les pieds et les mollets.

L'agression a eu lieu dans le parc de La Poya à Fontaine, dans l'agglomération de Grenoble. Lundi soir, la vidéo avait été partagée plus de 1'900 fois sur Facebook, suscitant 6'500 commentaires. Une pétition réclamant une «sanction exemplaire» contre les agresseurs a recueilli plus de 3'500 signatures. Et la vidéo a été signalée à la plateforme de signalement des contenus illicites de l'internet (www.internet-signalement.gouv.fr).

La victime est allée déposer plainte elle-même

Le jeune handicapé, âgé de 18 ans et qui n'est placé ni sous tutelle ni sous curatelle, n'a pas été blessé dans l'agression. Scolarisé en institut médico-éducatif, il est allé déposer plainte à la gendarmerie de Tullins (Isère) lundi après-midi. Ses deux agresseurs, qui ne sont pas connus des services de police, ont été interpellés lundi peu avant 17 heures et placés en garde à vue.

Dans un communiqué diffusé lundi après-midi, la ministre chargée des personnes handicapées Marie-Arlette Carlotti a dénoncé une vidéo «terriblement choquante de par le cynisme de ces agresseurs et la vulnérabilité de la personne agressée». «Les agresseurs présumés ont fait la publicité de leur crime, pensant sans doute qu'il resterait impuni, que leur geste serait sans conséquence pour eux-mêmes. Ils se trompent lourdement. La justice saura faire la lumière sur cette affaire et prendre les sanctions appropriées», a-t-elle ajouté.

Deux autres jeunes, visibles sur la vidéo, sont encore recherchés par la police.Le procureur de la République de Grenoble Jean-Yves Coquillat a indiqué que les agresseurs et la victime seraient entendus et que la victime serait examinée par un médecin. «Cette affaire sera traitée sereinement comme elle doit l'être», a-t-il ajouté. (AFP/Le Matin)

Créé: 04.02.2014, 10h11

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters