Vendredi 13 décembre 2019 | Dernière mise à jour 09:01

Australie Deux touristes survivent deux semaines dans l'Outback

Deux touristes ont été retrouvés dans l'aride arrière-pays australien deux semaines après la panne de leur véhicule. Les recherches se poursuivent pour une troisième personne.

L'arrière-pays australien est connu pour son aridité.

L'arrière-pays australien est connu pour son aridité. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Un homme et une femme ont été secourus après avoir survécu deux semaines dans l'Outback, l'aride arrière-pays australien où leur voiture était tombée en panne, a annoncé mardi la police, qui recherche encore une troisième personne.

Les trois amis étaient partis le 19 novembre explorer une zone proche d'Alice Springs, dans le Territoire du Nord, quand leur véhicule s'est embourbé dans le lit d'une rivière.

Après avoir passé trois jours près de leur voiture en attendant d'être secourus, le groupe a décidé de partir chercher de l'aide, voyant ses vivres diminuer. Deux ont décidé de longer le grillage d'une propriété dans l'espoir de tomber sur quelqu'un.

Vodka et biscuits

La police a annoncé mardi qu'un éleveur local avait découvert l'homme de 40 ans, qui s'appelle Phu Tran, à deux jours de marche de son véhicule. Il était «légèrement désorienté» mais «en bonne santé». Dimanche, Tamra McBeath-Riley, 52 ans, a été découverte à moins de deux kilomètres de la voiture. Elle souffrait de déshydratation.

Elle a raconté à la chaîne publique ABC que le trio -- qui était accompagné de Raya, un staffordshire terrier -- avait initialement survécu en consommant leurs bouteilles de premix vodka et leurs biscuits, et en buvant l'eau d'un trou creusé pour le bétail. Ils s'abritaient dans un trou aménagé sous leur voiture.

La troisième personne, Claire Hockridge, 46 ans, n'a plus été revue depuis qu'elle s'est séparée de M. Phu il y a deux jours. Les recherches, impliquant notamment des moyens aériens, se poursuivent, a déclaré Pauline Vicary, une responsable de la police. (afp/nxp)

Créé: 03.12.2019, 09h43

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.