Mercredi 8 avril 2020 | Dernière mise à jour 06:54

Suisse Les deux victimes tuées à Hausen étaient soeurs

La police a donné davantage d'informations sur le double meurtre commis lundi dans la commune argovienne.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les deux femmes tuées lundi à Hausen (AG) étaient des soeurs de 38 et 31 ans. Elles ont été victimes de coups de couteau. Le mari de la première est suspecté d'être l'auteur des homicides. L'homme de 54 ans était connu de la police pour violence conjugale.

L'épouse du suspect a succombé à un coup de couteau à la poitrine et sa soeur à trois coups à la poitrine, indique le Ministère public argovien mercredi. L'arme du crime a été retrouvée sur les lieux.

Les raisons qui ont conduit à l'acte et son déroulement exact n'ont pas encore été tirés au clair. L'enquête étant en cours, les services du procureur ne donnent pas plus de détails. Le drame s'est produit dans l'appartement du couple, à Hausen (AG). La police y a découvert les deux corps et y a appréhendé le mari, originaire du Kosovo. Ce dernier doit être placé en détention préventive.

L'homme était connu des services de police. Sa femme l'avait dénoncé en janvier 2017 en raison des violences qu'il lui infligeait. Il avait passé deux jours en détention et il lui avait été interdit de s'approcher du domicile conjugal pendant deux semaines. L'épouse avait par la suite retiré sa plainte et la procédure avait été suspendue. (ats/nxp)

Créé: 10.01.2018, 15h29

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.