Jeudi 20 juin 2019 | Dernière mise à jour 21:38

Niger Douze écoliers tués après l'attaque d'un hippopotame

Douze écoliers nigériens, âgés de 12 à 13 ans, ont été tués suite à l'attaque d'une pirogue par un hippopotame sur le fleuve Niger, près de Niamey.

Image: DR / PHOTO D'ILLUSTRATION

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Douze jeunes Nigériens sont décédés cette semaine suite à l'attaque de leur pirogue par un hippopotame. On ignore si les écoliers sont morts noyés ou, pour certaines d'entre eux, ont été directement victimes de l'animal.

«Au moins 18 personnes, en majorité des élèves» se trouvaient sur la pirogue au moment de l'attaque. Un villageois a également été tué, selon un responsable local.

«Nous avons déjà donné l'ordre pour que l'animal soit identifié et abattu», a assuré à la télévision le gouverneur de la région de Tillabéri (ouest).

Des troupeaux d'hippopotames, à la recherche d'herbes fraîches ou d'eaux profondes, s'aventurent régulièrement près de la capitale et y sèment souvent la panique. En 2013, un hippopotame a été abattu par balles par les agents de l'environnement, après avoir mortellement mordu un adolescent à Niamey.

Lorsqu'ils sont accompagnés de bébés, les hippopotames sont plus agressifs et s'attaquent même aux vaches qui viennent brouter sur les rives du Niger, selon un spécialiste. (ats/nxp)

Créé: 20.11.2014, 07h28

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.