Dimanche 15 septembre 2019 | Dernière mise à jour 11:06

France Du gras, de la peau et de l’amidon pour les démunis

1500 tonnes des steaks hachés frauduleux ont été vendues à des associations d’aide aux défavorisés.

Contrairement à ces steaks, ceux servis aux démunis français ne contenaient pas de viande.

Contrairement à ces steaks, ceux servis aux démunis français ne contenaient pas de viande. Image: iStock

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La répression des fraudes a annoncé ce vendredi avoir découvert une «tromperie» sur la qualité de steaks hachés distribués par une entreprise française à des associations d’aide aux plus démunis, précisant néanmoins que leur consommation ne présentait pas de risque pour la santé.

Dans la liste d’ingrédients de ces steaks, dont la distribution a été «immédiatement stoppée»: excès de gras, tissus de mauvaise qualité, de la peau, de l’amidon et du soja.

«Aspect pas naturel»

«Les associations ont été très réactives, elles se sont aperçues que l’aspect n’était pas naturel et elles nous ont prévenus, ce qui nous a permis de lancer des contrôles», a expliqué sur RTL, qui a révélé l’affaire, la secrétaire d’État auprès du ministre de l’Économie Agnès Pannier-Runacher.

Selon la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF), les faits sont susceptibles d’être qualifiés de tromperie en bande organisée.

Concoctés en Pologne

«C’est du pénal, on va jusqu’à deux ans de prison, c’est un million euros d’amende, on va transmettre au procureur et il est hors de question que ce type d’attitude se reproduise», a confirmé Mme Pannier-Runacher.

Ces steaks hachés ont été fournis par une entreprise française s’approvisionnant auprès d’un industriel polonais. Un intermédiaire français a également été identifié. Les noms de ces sociétés n’ont pas été divulgués en attendant que la justice soit saisie.

Les dirigeants des deux entreprises françaises ont été entendus par les enquêteurs et les autorités polonaises ont été saisies.

Six millions de francs

La répression des fraudes, alertée fin mars, a depuis mené une quarantaine de contrôles sur des échantillons concernés, qui se sont tous révélés concluants sur la mauvaise qualité des steaks. Elles montrent néanmoins qu’il n’y a pas de danger pour la santé des consommateurs.

Les steaks ont été distribués à quatre associations (la Croix Rouge, la Fédération française des Banques Alimentaires, les Restaurants du Cœur et le Secours Populaire) dans le cadre d’un marché financé par le Fonds européen d’aide aux plus démunis.

En 2018, 1500 tonnes de steaks hachés surgelés ont ainsi été achetées pour un montant de 5,2 millions d’euros. Spit près de 6 millions francs.

Dans un communiqué commun, les quatre associations victimes de cette fraude ont annoncé «avoir demandé une compensation financière pour faire face aux frais de stockage engendrés par cette situation».

Créé: 07.06.2019, 10h29

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.