Mardi 19 novembre 2019 | Dernière mise à jour 00:36

France Elle tente de s'immoler par le feu contre sa sentence

Reconnue coupable d'avoir piqué dans la caisse de son club de ski, une femme a choisi la manière forte pour protester contre sa peine.

Selon le procureur, il s'agit du «geste prémédité» d'une «personne en détresse qui ne supportait pas de se voir condamner».

Selon le procureur, il s'agit du «geste prémédité» d'une «personne en détresse qui ne supportait pas de se voir condamner». Image: DR/ google streetview

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Une femme qui venait d'être condamnée par le tribunal de grande instance de Vesoul a tenté jeudi de s'immoler par le feu devant le bâtiment, a-t-on appris auprès du parquet.

Cette femme de 49 ans venait d'être condamnée à trois mois de prison avec sursis pour avoir détourné 5.000 euros du club de ski dont elle était la trésorière pour s'acheter une voiture, a indiqué le procureur de la République de Vesoul, Emmanuel Dupic.

Après être sortie du tribunal, elle a imprégné d'alcool à brûler un foulard qu'elle s'est mis sur la tête et y a mis le feu.

Secourue par des agents de sécurité et trois jeunes gens, elle a ensuite été prise en charge par les pompiers et emmenée aux urgences de l'hôpital Vesoul, brûlée au visage. La gravité de ses blessures n'était pas connue jeudi soir.

Selon le procureur, il s'agit du «geste prémédité» d'une «personne en détresse qui ne supportait pas de se voir condamner». (afp/nxp)

Créé: 09.05.2019, 21h56

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.