Samedi 20 octobre 2018 | Dernière mise à jour 15:49

États-Unis Emprisonnés à tort pendant 20 ans

Quatre hommes, condamnés en 1995 et innocentés en 2017, ont dénoncé les méthodes des enquêteurs de Chicago après avoir passé près de 20 ans derrière les barreaux.

De gauche à droite: LaShawn Ezell, Larod Styles et Charles Johnson.

De gauche à droite: LaShawn Ezell, Larod Styles et Charles Johnson. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Quatre hommes emprisonnés à tort pendant près de 20 ans ont porté plainte le lundi 12 février contre la police de Chicago, arguant que la mauvaise conduite de la part des enquêteurs avait conduit à leur condamnation pour double meurtre.

Charles Johnson, Larod Styles, LaShawn Ezell et Troshawn McCoy ont été innocentés en 2017 du vol et du meurtre de deux concessionnaires automobile, une affaire pour laquelle ils avaient été condamnés en 1995, alors qu'ils étaient adolescents.

Alors qu'aucune preuve matérielle ne les reliait au crime, ils ont chacun passé près de vingt ans en prison. Seul l'un d'entre eux avait fini de purger sa peine avant que les quatre hommes ne soient innocentés.

«A 16 ans, j'ai été emprisonné pour un crime que je n'avais pas commis, et c'était horrible», a expliqué Larod Styles lors d'une conférence de presse.

Extorquer des confessions à des enfants

Dans leur plainte, les anciens prisonniers visent les officiers de police et le procureur qui a instruit leur affaire. Ils accusent notamment les enquêteurs d'avoir extorqué des confessions à des enfants, sans leur accorder d'aide juridique ni leur permettre de consulter des adultes de leur famille.

Les quatre hommes réclament maintenant une compensation financière, non précisée. «Aucune somme d'argent ne pourra remplacer ce que j'ai perdu», a déclaré Charles Johnson. «Mais ça peut m'aider à rendre à ma communauté», a-t-il ajouté.

Selon la plainte, le département de police de Chicago n'a pas su correctement surveiller et punir ses agents coupables de mauvaise conduite. «Ces actions ne sont pas des aberrations. C'est un comportement qui a été encouragé et soutenu en cachette par le département de police pendant des années», a accusé l'un des avocats de Charles Johnson.

Un nouveau procureur de Chicago, troisième ville des Etats-Unis, a commencé à examiner d'anciennes affaires à la recherche d'autres cas d'irrégularités policières. (AFP/Le Matin)

Créé: 13.02.2018, 13h04

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.