Dimanche 23 février 2020 | Dernière mise à jour 13:57

Royaume-Uni Il encense son boucher, Facebook y voit une grosse boulette

Un habitant du Pays de Galles conseille aux «singes» du quartier de goûter aux «faggots» artisanales de son boucher. Le réseau social y voit une intolérable incitation à la haine.

La boucherie du malentendu à Swansea, ville du sud du pays de Galles.

La boucherie du malentendu à Swansea, ville du sud du pays de Galles. Image: Google Street View

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«Vous n'êtes pas digne d'être un singe si vous ne dégustez pas les «faggots» du boucher «Thomas's of Morriston» avait posté Paul Lynch sur sa page Facebook. Cela voulait être un bon conseil pour les habitants du quartier, mais Facebook, qui a informé l'infortuné qu'il était sanctionné pour «incitation à la haine», ne l'a pas vu comme ça, rapporte le «Daily Mail».

Pour son auteur, pourtant, le conseil était clair comme de l'eau de roche et totalement bienveillant: les «singes de Morriston» sont en effet aux habitants de ce quartier de Swansea, dans le sud du Pays de Galles, ce que sont les singes de Lutry (VD): un sobriquet familier. Et les «faggots de Morriston» sont de fameuses boulettes de viande artisanales roulées avec amour par le boucher du coin.

Il suffit de deux mots

Mais ces subtilités locales sont passés bien au-dessus de la tête en silicone des algorithmes de Facebook qui n'ont visiblement guère goûté le mot «singe» et ont surtout interprété «faggot» dans son sens commun qui est, en anglais (américain surtout), une des façons les plus dénigrantes de qualifier un homosexuel.

«J'ai tout d'abord demandé à Facebook de reconsidérer leur décision en pensant qu'un humain vérifierait le contexte et me donnerait raison. Mais quand j'ai reçu la confirmation de leur conclusion, je suis resté interloqué et très contrarié. (...) M'accuser de propager un «discours de haine», je trouve cela insultant et immoral.», précise Paul Lynch.

Du bout des lèvres

La bonne nouvelle pour l'amateur de bonne chair est que Facebook a finalement reconnu son interprétation à côté de la plaque. La moins bonne est que réseau social américain l'a fait du bout des lèvres: «Le message a été supprimé par erreur. Dès que nous nous en sommes rendu compte, nous l'avons rétabli», a déclaré un porte-parole. Plus laconique que ça...

JChC

Créé: 23.01.2020, 17h01

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.