Dimanche 18 novembre 2018 | Dernière mise à jour 06:00

Justice L'ex d'Igor Bogdanoff: «Il n’a pas supporté notre séparation»

Julie Jardon a déposé plainte contre l'ex-animateur de «Temps X» pour «violation de domicile», suite à une violente altercation en novembre dernier. Elle raconte sa version des faits.

Julie Jardon et Igor Bogdanoff, au temps du bonheur.

Julie Jardon et Igor Bogdanoff, au temps du bonheur. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Dans la nuit du 21 au 22 novembre derniers, Igor Bogdanoff avait fait irruption au domicile de son ex-compagne Julie Jardon. L'ex-animateur de «Temps X» entendait s'expliquer sur sa séparation avec la jeune femme.

La police avait dû intervenir afin de déloger Igor Bogdanoff, très en colère. Julie Jardon a porté plainte. Le jumeau de Grichka - qui avait été placé en garde à vue - devra comparaître le 6 mars prochain devant la chambre du tribunal correctionnel de Paris, pour «violation de domicile» et «dégradation légère de biens privés».

Dans une interview accordée au Parisien, Julie Jardon est revenue sur les faits survenus, selon elle, cette soirée-là: «Suite à sa garde à vue, Igor Bogdanoff a véhiculé dans les médias des faits parfaitement erronés. (...) Il n’a pas supporté notre séparation», explique-t-elle.

«Ce soir-là, je revenais de Biarritz, où vit ma famille. Nicolas, mon nouveau compagnon, est venu me chercher à l’aéroport, raconte Julie Jardon à nos confrères. Quand nous sommes arrivés au pied de mon immeuble, nous avons eu la désagréable surprise de tomber sur Igor.»

C'est alors que la police est intervenue une première fois, Igor Bogdanoff menaçant de «casser la gueule» au nouveau compagnon de Julie Jardon. Et frappant le véhicule de cette dernière.

Une heure plus tard, Igor Bogdanoff revient: «J’ai entendu du remue-ménage dans la cage d’escalier. Je me suis rendue à la porte d’entrée, et là j’ai entendu un bruit de clef, explique Julie Jardon. J’ai entrouvert la porte, c’était Igor… Il a forcé le passage et est rentré chez moi.»

Elle poursuit: «Tout de suite, je lui ai dit que j’étais en ligne avec mon compagnon. Mais il m’a arraché le téléphone, a insulté Nicolas puis a raccroché. Mon compagnon a aussitôt appelé la police qui est intervenue. A leur arrivée, Igor leur a déclaré qu’il ne sortirait de chez moi que par la force. J’ai alors décidé de porter plainte.»

(Le Matin)

Créé: 13.02.2018, 11h23

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.