Lundi 25 mai 2020 | Dernière mise à jour 07:49

Vaud Il a failli tuer un 3e enfant: un an de moins

Le Tribunal cantonal a revu à la baisse la peine infligée à un homme qui avait secoué un bébé en septembre 2016.

Image: Archives/Photo d'illustration/Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Une légère diminution de peine a été accordée au père qui a failli tuer son bébé en le secouant. Il devra purger finalement 6 ans au lieu des 7 ans infligés en première instance, a décidé le Tribunal cantonal vaudois. L'individu a déjà tué ses deux nourrissons en France où il a fait de la prison.

«Un an de moins, cela signifie que ça valait la peine de faire appel», a indiqué Yaël Hayat, l’avocate du prévenu, interrogée mercredi par l'ats. Elle avait demandé que la peine soit réduite de sept à trois ans.

Passé chargé

Les faits remontent à septembre 2016. Le boulanger de profession se fait réveiller par sa fille en pleurs. Après avoir été la chercher dans sa chambre, il la secoue durant plusieurs secondes.

L'homme connaît pourtant les graves risques de ce geste. Il a déjà fait onze ans prison pour avoir tué ses deux nourrissons de cette façon.

Que le dispositif

Le Tribunal cantonal n'a rendu pour l'heure que son dispositif. Le Ministère public, qui avait requis 8 ans de prison, attend de connaître les considérants du jugement pour éventuellement déposer un recours, ce qui paraît à ce stade peu probable.

Lors du procès en appel, la défense a insisté sur le repentir actif de ce «père aimant.» Voyant sa fille convulser, il l’avait emmenée au CHUV, où elle a pu être sauvée.

Rien d'arbitraire

«Manifestement, nous ne sommes pas parvenus à nous affranchir suffisamment du passé de mon client en première instance», avait relevé Yaël Hayat devant le Tribunal cantonal.

Pour le Ministère public, la peine de sept ans n’avait rien d’arbitraire. Elle n’était pas particulièrement sévère, relevait le procureur Christian Buffat. (ats/nxp)

Créé: 25.04.2018, 17h14

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.