Jeudi 22 août 2019 | Dernière mise à jour 21:20

France Une femme trouvée morte dans un cabanon de jardin

Le corps d'une sexagénaire a été retrouvé mardi soir dans l'Aube dans une cabane de jardin. Le conjoint de la victime est considéré comme suspect.

Une enquête a été ouverte pour «homicide volontaire». (Photo d'illustration)

Une enquête a été ouverte pour «homicide volontaire». (Photo d'illustration) Image: AFP

Suicidaire? Faites-vous aider!

«Chercher de l'aide n'est pas un aveu de faiblesse ! C'est un démarche courageuse et positive», affirme l’association Stopsuicide (https://www.stopsuicide.ch/site/content/trouver-de-laide), dont la mission est de parler, faire parler, informer, sensibiliser et augmenter les possibilités de prévention.

N'hésitez pas à téléphoner, notamment aux structures suivantes : «La Main Tendue» (composer le 143), la «Ligne d'aide pour jeunes» (composer le 147), «Malatavie Ligne Ados» (HUG - Children Action), 022 372 42 42.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Une femme a été retrouvée morte mardi soir dans le cabanon de jardin de son domicile à Romilly-sur-Seine (Aube) et une enquête a été ouverte pour «homicide volontaire», son conjoint étant suspecté, a-t-on appris mercredi de sources concordantes.

«Drame intra-familial»

Le corps de la victime qui était «dissimulé» portait des «traces de blessures», et notamment «deux plaies à l'abdomen», a indiqué une source proche du dossier, confirmant une information de l'Est Éclair.

Quelques minutes avant la découverte du corps, le conjoint de cette femme avait été pris en charge après une tentative de suicide, a ajouté cette source précisant que le couple serait âgé d'une soixantaine d'années.

«Des écrits» consultés par les enquêteurs «laissent à penser qu'il s'agit d'un drame intra-familial, au sein du couple», a déclaré à la presse le procureur de la République de Troyes, Olivier Caracotch.

Des lettres retrouvées

Mais le conjoint de la victime, actuellement «sous la responsabilité du corps médical» n'a «pas encore été entendu» par les enquêteurs.

«Les faits ont été commis dans le jardin, des traces ont été relevées, non pas de lutte, mais montrant que les faits s'y étaient produits», a-t-il aussi indiqué. Une autopsie est prévue vendredi.

Selon une source proche du dossier, dans des lettres retrouvées à proximité du corps de la victime, l'homme évoque une liaison supposée de sa compagne avec un autre homme. En 2018, 121 femmes ont été tuées lors de violences conjugales, selon le ministère de l'Intérieur.

(afp/nxp)

Créé: 14.08.2019, 10h56

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.