Samedi 19 octobre 2019 | Dernière mise à jour 09:15

Seattle Un feu de forêt géant causé par des voleurs d'arbre à guitare

Les malfrats ont repéré un érable prisé par les luthiers, mais hébergeant un nid d'abeilles. Ils ont brûlé 1300 hectares en voulant s'en débarrasser.

L'incendie, surnommé «Maple Fire» avait duré plusieurs jours dans la forêt nationale Olympique.

L'incendie, surnommé «Maple Fire» avait duré plusieurs jours dans la forêt nationale Olympique. Image: Facebook/Maple Fire 2018

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

En août 2018, un incendie se déclarait dans la forêt nationale Olympique, dans l'État de Washington, brûlant 1300 hectares, causant pour 4,5 millions de dollars de dégâts et obscurcissant de sa fumée Seattle, la ville voisine, durant plusieurs jours. Les premiers rapports d'enquête indiquaient que cet incendie était vraisemblablement d'origine humaine. Mais il a fallu attendre un communiqué du procureur de l'État, le 30 septembre dernier, pour savoir ce qui s'était produit.

Le feu a été provoqué par deux hommes, accusés d'être des voleurs d'arbres. Ils sillonnaient en effet cette forêt en quête d'érables à grandes feuilles aux caractéristiques bien particulières. En soulevant leur écorce avec une hache, ils repéraient ceux qui avaient un veinage spécifique, ondulé. Car ce bois est très recherché par les fabricants de guitare, prêts à payer cher pour en avoir.

Ils brûlent le nid

Sauf que l'arbre déniché ce jour-là par nos deux bûcherons illégaux présentait un inconvénient de taille: un gros nid d'abeilles. L'insecticide utilisé n'ayant aucun effet, les malfrats décident alors de l'asperger d'essence et d'y mettre le feu, raconte le site Quartz. Rapidement, les flammes se propagent à l'érable et, bien que les incendiaires aient tenté de l'éteindre avec des bouteilles d'eau, s'étendent rapidement, les obligeant à fuir les lieux.

On ignore comment les responsables ont été retrouvés mais le procureur précise qu'ils avaient déjà sévi dans la coupe de bois illégale auparavant. Ils ont commencé en avril 2018 à parcourir cette forêt à la recherche de ces érables, qu'ils tronçonnaient la nuit, débitaient en morceaux avant de les vendre à des scieries, muni de faux permis faisant croire que le bois provenait d'une forêt privée, donc était légal, alors que le forêt nationale olympique est en fait une forêt fédérale. Une seule vente de ce bois leur aurait rapporté 6000 dollars, selon le «Washington Post». Les deux hommes, qui ont plaidé non coupables, sont passibles de peines allant de cinq à dix ans de prison et d'une amende de 250 000 dollars.

Trafic prisé par les toxicomanes

Le trafic illégal de bois coûterait 100 millions de dollars par an au Service des forêts américain. Les arbres volés sont même surnommés «érables à méthamphétamine» car des toxicomanes pratiquent ce trafic afin de se faire de l'argent au marché noir pour s'acheter de la drogue.

Michel Pralong

Créé: 09.10.2019, 19h05


Sondage

Elections fédérales: allez-vous voter?



Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.