Samedi 14 décembre 2019 | Dernière mise à jour 22:17

Suisse Fourgon braqué sur l'A1: 3 Suisses arrêtés

Trois Suisses ont été interpellés mardi sur le territoire helvétique, dans le cadre de l'affaire du fourgon braqué sur l'A1.

Le fourgon avait été braqué près de Chavornay, dans le canton de Vaud.

Le fourgon avait été braqué près de Chavornay, dans le canton de Vaud. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Trois hommes ont été interpellés en Suisse après l'attaque du fourgon blindé à Chavornay (VD) l'an dernier. Au total, treize personnes ont également été interpellées en France en lien avec cette affaire.

Les trois individus sont suspectés d'avoir pris part au braquage de ce fourgon rempli d'argent le 8 février 2018. Ressortissants suisses, ils sont âgés de 29, 30 et 37 ans et ont été interpellés sur le territoire helvétique, indique vendredi la police vaudoise.

Le Ministère public du Nord vaudois a demandé leur mise en détention provisoire. Une requête acceptée par le Tribunal des mesures de contrainte. L'enquête se poursuit afin de savoir quels sont les rôles de chacun des suspects.

Mardi, on apprenait que le Parquet de Lyon avait déjà procédé à neuf mises en examen. Cinq personnes le sont notamment pour «participation à une association de malfaiteurs en vue de la préparation d'un crime» et quatre pour «non-justification de ressources».

Grand banditisme

Outre les trois Suisses, la police vaudoise recense au total 13 interpellations en France. Certains sont connus pour grand banditisme.

Pour rappel, le 8 février 2018, un fourgon blindé circulait sur l'A1 en direction de Lausanne avant d'être contraint de sortir de l'autoroute à Chavornay.

Les convoyeurs avaient été braqués par des individus cagoulés qui avaient dérobé le contenu du fourgon avant de prendre la fuite. Parallèlement, la fille de l'un des convoyeurs avait été kidnappée à son domicile, selon ses dires, par deux faux plombiers.

Elle avait été libérée par la suite par les ravisseurs sans être blessée.

Les deux convoyeurs et la victime de l'enlèvement avaient été placés en garde à vue dans les jours qui avaient suivi le braquage, avant d'être relâchés.

Le butin de ce braquage rocambolesque avait d'abord été estimé entre 20 et 30 millions de francs suisses, puis revu à la baisse entre 10 et 15 millions. En juillet 2018, deux millions d'euros issus de ce braquage avaient été retrouvés près de Lyon chez un homme qui a été mis en examen et écroué.

(ATS/nxp)

Créé: 24.05.2019, 10h17

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.