Mercredi 27 mai 2020 | Dernière mise à jour 10:34

Tessin Un gang de perceurs de murs arrêté

Douze malfrats ont été arrêtés au Tessin et en Lombardie. Spécialistes dans les cambriolages dits «par forage», ils ciblaient une entreprise de Chiasso.

Au total, cinq Italiens ont été arrêtés sur territoire suisse, cinq autres dans la région de Milan et deux à Côme.

Au total, cinq Italiens ont été arrêtés sur territoire suisse, cinq autres dans la région de Milan et deux à Côme. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Ils préparaient un gros casse à Chiasso. Douze personnes ont été arrêtées entre dimanche et lundi au Tessin et en Lombardie. Elles font partie d'une bande de criminels d'Italie du sud spécialisée dans les cambriolages dits «par forage».

La bande opère en perforant des murs pour atteindre les chambres fortes d'entreprises, ont annoncé lundi la police et le Ministère public tessinois. Dans la nuit de dimanche à lundi, une entreprise de Chiasso spécialisée dans la logistique de valeurs était dans le collimateur. Ses coffres contiennent un important butin.

Le casse était minutieusement préparé, ajoute la police. Il a pu être déjoué grâce à la collaboration avec les autorités italiennes. Au total, cinq Italiens ont été arrêtés dans la nuit sur territoire suisse, cinq autres dans la région de Milan et deux à Côme. Trois voitures volées ont été séquestrées dans la foulée. (ats/nxp)

Créé: 26.02.2018, 12h23

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.