Samedi 16 février 2019 | Dernière mise à jour 23:24

France «Gardav», le nouveau jeu violent des cours de récré

Dans certains préaux français, une nouvelle activité consiste à rouer de coups un élève à plusieurs. Un ado de 12 ans en a récemment fait les frais à Roubaix (F).

Les faits se sont déroulés jeudi dernier à la cité scolaire Charles Baudelaire, à Roubaix (F).

Les faits se sont déroulés jeudi dernier à la cité scolaire Charles Baudelaire, à Roubaix (F). Image: Google Street View

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«Aucune partie de son corps n’a été épargnée. Sa tête a été piétinée comme un vulgaire ballon de football», témoigne le père de l'adolescent dans lettre adressée au rectorat de la cité scolaire Charles Baudelaire, à Roubaix (F).

Selon «La Voix du Nord», l'enfant de 12 ans a été victime jeudi dernier du nouveau phénomène en vogue dans les préaux français: la «gardav». Un jeu des plus violents qui consiste à se ruer à plusieurs, a priori sans raison, sur un élève pour lui faire subir un tabassage en règle. «C’était le prochain qui parle on le défonce, raconte l'adolescent au quotidien français. Ils m’ont roué de coups pendant une trentaine de secondes.»

Prise en charge insuffisante

Hospitalisé, le jeune garçon s'en est tiré avec plusieurs contusions ainsi qu'un traumatisme psychologique et ne fera son retour à l'école qu'après les prochaines vacances scolaires. Choquée par cette agression, sa famille dénonce également la prise en charge de l'enfant par le personnel du lycée. «Personne n’avait pris la peine d’appeler les secours, il aurait pu avoir un traumatisme crânien», déplore la soeur de la victime. «Il faut que les gens sachent qu’il existe des jeux très violents. Au collège, on est censé être en sécurité. Ce qui est arrivé à mon frère montre que ce n’est pas le cas.»

Contactée par «La Voix du Nord», la direction de l'établissement affirme que deux «meneurs» à l'origine du tabassage ont été identifiés et qu'ils seront «sanctionnés». Une déclaration qui ne contente de loin pas la soeur de l'adolescent. «Deux élèves sont concernés mais mon frère a été frappé par au moins sept personnes, qu’en est-il des autres? s'interroge-t-elle. On attend de voir les sanctions mais pour nous c’est impossible qu’il retourne en cours sans que la situation ne bouge.» (Le Matin)

Créé: 11.02.2019, 19h11

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.