Jeudi 23 mai 2019 | Dernière mise à jour 09:01

France Un «gilet jaune» meurt renversé par un camion

Un accident a eu lieu jeudi matin en Lot-et-Garonne. Un manifestant sexagénaire a perdu la vie.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Un «gilet jaune» de 61 ans est mort jeudi matin près d'Agen, renversé par un poids-lourd lors d'un rassemblement à hauteur d'un rond-point proche de l'accès à l’autoroute A62, a-t-on appris auprès de la police et de la préfecture.

Un poids-lourd était immobilisé près d'une station service quand un deuxième camion, sans remorque, a tenté de le doubler et a percuté le «gilet jaune», a-t-on expliqué de source policière, précisant que le chauffeur était en garde à vue. Il s'agit du neuvième décès lié aux «gilets jaunes» depuis le début du mouvement à la mi-novembre.

L'accident s'est passé sur la commune du Passage d'Agen peu avant 10H30, a-t-on par ailleurs appris de sources concordantes. La victime, originaire de Villeneuve-sur-Lot, était venue soutenir les «gilets jaunes» agenais, pour une manifestation symbolique au matin où le rond-point en question risquait d'être démantelé, comme plusieurs dizaines d'autres ces derniers jours.

«Cela s'est passé sous mes yeux»

Une cellule psychologique a été mise en place par les pompiers à destination des «gilets jaunes» sous le choc, a-t-on précisé de source policière. Selon un témoin, l'accident est survenu alors qu'un poids lourd n'a pas voulu attendre et a dépassé un autre camion, alors que la victime était en train de réguler la circulation au barrage filtrant.

«C'est terrible, cela s'est passé sous mes yeux, à quelques centimètres, il a forcé le passage. Je l'ai vu percuter le gilet jaune qui faisait la circulation», a expliqué Corinne, une «gilet jaune» agenaise, à un correspondant de l'AFP. «Je suis sous le choc».

«Je vais rester quelques minutes avec mes camarades puis je vais rentrer chez moi», a déclaré cette femme, résolue à poursuivre les actions. «Il faut qu'on continue le mouvement, il ne faut pas qu'il soit mort pour rien». «Il y a trop de blessés et de morts parmi nous», a-t-elle déploré. (afp/nxp)

Créé: 20.12.2018, 12h02

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.