Dimanche 8 décembre 2019 | Dernière mise à jour 22:41

Insolite Guinée: Elle accouche en pleine épreuve du BAC

Une jeune guinéenne de 18 ans a enfanté alors qu'elle devait passer son BAC. Incroyable mais vrai, il s'est passé moins d'une heure entre son départ de la salle d'examen, et son retour.

L'étudiante se rappellera longtemps de cet examen.

L'étudiante se rappellera longtemps de cet examen. Image: iStock

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Alors qu'elle s'apprête à partir plancher sur son épreuve de physique du baccalauréat en Guinée, Fatoumata Kourouma Condé, 18 ans et enceinte, ressent de fortes douleurs.

Elle racontera plus tard à l'AFP: «J’ai pris mon courage à deux mains, je suis allée en salle d’examen sans rien expliquer à mon mari (un caporal-chef de la gendarmerie, ndlr), ni au délégué du ministère, de peur qu’on me demande de rester à la maison ou d’aller voir mon médecin».

Aller-retour express

Aux alentours de 8h30, l'examinateur constate que Fatoumata semble sur le point d'accoucher. Ce dernier explique qu'«il fallait absolument l'évacuer vers une maternité». Arrivée sur place, la jeune femme met au monde un petit garçon, et revient dans la salle d'examen à 9h10, soit seulement 40 minutes plus tard!

«Pour moi, c’était inimaginable que je rate une seule épreuve de mon examen que j’ai préparé toute l’année. J’étais heureuse d’avoir mis au monde un petit garçon, mais angoissée de rater l’examen» indiquera-t-elle plus tard.

Créé: 21.07.2019, 09h58

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.