Dimanche 25 août 2019 | Dernière mise à jour 11:21

Toulouse Il s'endort dans la cabine de visionnage d'un sex-shop

L'individu s'était rendu «avant minuit dans un sex-shop et s'était endormi pendant le film». En fermant le magasin, les employés du sex-shop toulousain l'ont «oublié».

Image: GOOGLE MAPS - FR3

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Un homme de 36 ans a été récupéré ce mardi 10 mars à l'aube par la police, après s'être endormi dans la cabine de visionnage d'un sex-shop du centre-ville de Toulouse, a-t-on appris de source policière.

L'homme s'était rendu «avant minuit dans un sex-shop rue Lafon et s'était endormi pendant le film», a-t-on indiqué de source policière. En fermant le magasin, les employés du sex-shop l'ont «oublié».

«Quand il s'est réveillé, il a voulu sortir et a déclenché l'alarme vers 5h30. Nous nous sommes alors rendus sur place», a-t-on précisé de même source.

La rue Lafon se trouve près de la gare Matabiau, dans un quartier chaud de la Ville rose.

L'homme, né en 1979, a été entendu sur place par la police avant de rentrer chez lui. «N'en parlez pas aux médias», a-t-il simplement dit aux forces de l'ordre.

(afp/nxp)

Créé: 10.03.2015, 16h00

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.